Connect with us

Economie

Le dinar algérien continue de chuter face aux devises

Feriel Bouaziz

Published

on

La valeur du dinar algérien ne cesse de chuter face aux principales devises monétaires. La monnaie nationale algérienne enregistre ce dimanche, une nouvelle baisse historique par rapport à la monnaie européenne dans les échanges interbancaires, et ce, à une valeur estimée à 153,70 DA pour un euro.

Se référant au tableau des cotations de la Banque d’Algérie, le dollar n’est pas non plus épargné, à 128,92 dinars.

En dépit de la situation sanitaire précaire qui sévit dans le monde, touchée de plein fouet notamment par l’arrêt temporaire des vols ainsi que la fermeture des frontières, la monnaie européenne se dresse malgré ça à des niveaux supérieurs sur le marché noir des devises à l’image de l’euro qui enregistre une hausse minime, s’échangeant pour 201 dinars dans le marché parallèle.

Par ailleurs, il n’est pas a exclure que le dinars algérien pourrait éventuellement grimpé. Encore faut-il attendre la reprise des vols internationaux, l’octroi des visas mais également le retour du pèlerinage. La dite hausse n’est pas à éradiquer non plus sur les marchés officiels, la valeur du dinar algérien étant surestimée par des experts, résulte de l’aggravation de la carence qui pèse sur la balance commerciale.

En effet, selon l’économiste Brahim Guendouzi, professeur à l’université de Tizi-Ouzou, dans un entretien accordé au site TSA, “la valeur du dinar par rapport aux principales devises que sont le dollar et l’euro, reste surévaluée, ce qui accentue le déficit de la balance commerciale, qui reste aussi une autre source d’inquiétude. La dépréciation constatée de la monnaie nationale ces dernières semaines reste encore insuffisante par rapport au niveau espéré qui puisse apporter un tant soit peu une amélioration du déficit courant extérieur“.

Dans le même contexte, le projet de loi de finances 2021, a prévu dans l’éventualité d’une dévaluation monétaire, une cotation annuelle moyenne du dollar US à 142,20 dinars en 2021 (contre 128 actuellement), à 149,31 Da en 2022 et à 156,78 Da en 2023.

C’est pourquoi, cette inflation de 10 % étalé sur trois années, laisse place à une baise prochaine plus “foudroyante” et “accélérée” selon les experts , et cela, au vu “de la conjoncture actuelle de l’économie nationale et de ses perspectives”.


Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR