Connect with us

Politique

Le collectif de défense de Louisa Hanoune dénonce les irrégularités du procès

Le collectif des avocats de Louiza Hanoune dénonce à nouveau les conditions dans lesquels s’est déroulé le procès de la secrétaire générale du PT au tribunal militaire de Blida.

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Louiza Hanoune, secrétaire générale du parti des travailleurs
© | Louiza Hanoune, secrétaire générale du parti des travailleurs (PT)

 « Les conditions de travail à l’intérieur du tribunal n’étaient pas adéquates. Les avocats n’avaient pas accès au dossier de l’accusée conformément à l’article 132 de la justice militaire, ce qui est une violation du code de la justice militaire par le tribunal de Blida », affirme Me Mokrane Aït Larbi, membre de ce collectif.

Intervenant lors d’une conférence de presse, animée aujourd’hui à au siège national du parti des travailleurs, l’avocat explique que la défense a décidé de communiquer sur ce procès en réaction au communiqué du tribunal de Blida, publié au lendemain du verdict, condamnant Louisa Hanoune et ses co-accusés à 15 ans de prison ferme. « Si le tribunal militaire n’a pas communiqué sur cette affaire, la défense ne le ferait pas aussi. Et comme le tribunal a publié un communiqué concernant cette affaire, la défense se donne le droit de répondre », souligne Mokrane Aït Larbi, qui revient longuement sur le déroulement de ce jugement.

Les médias n’étaient pas autorisés

Il cite à cet effet, une phrase dudit communiqué. « Le tribunal a permis aux accusés de se faire assister par les avocats, le procès était équitable et public », déclare-t-il, avant de commenter : « Il a été permis uniquement à un seul membre de la famille des accusés d’assister au procès».

L’avocat s’interroge aussi sur le fait que les médias n’étaient pas autorisés à assister à ce procès. D’autres avocats présents lors de cette conférence sont aussi tous revenus sur les conditions dans lesquelles l’instruction s’est déroulée. Pour eux ce procès revêt un « caractère politique dans la pure tradition stalinienne ». « Il y a un glissement grave vers un état militaire », condamne, pour sa part, Me Aissa Rahmoune.

Aujourd’hui aussi, les forces de l’alternative démocratique, “en plus de rejeter la tentative réactionnaire de faire un amalgame entre responsable politique d’un parti d’opposition avec des personnes qui ont assumé de hautes fonctions dans le système, dénoncent ce simulacre de procès et exigent la libération inconditionnelle de Louisa Hanoune et celle de tous les détenus d’opinion” a précisé un communiqué qui nous ait parvenu.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR