Connect with us

Monde

Le CODESA appelle à l’intervention urgente de l’ONU pour la libération de tous les détenus sahraouis

Avatar

Published

on

© DR | Sahara occidental occupée

Le Collectif des défenseurs des droits de l’Homme sahraouis (Codesa) a demandé l’intervention urgente du Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme (HCDH), Mme Michelle Bachelet pour la libération des prisonniers politiques sahraouis qui purgent des peines injustes dans les prisons marocaines, pour avoir revendiqué la décolonisation et l’indépendance du Sahara occidental.


Dans une lettre adressée vendredi au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, le Groupe présidé par l’illustre militante sahraouie, Aminatou Haidar, a rappelé que l’Etat marocain continue d’arrêter des défenseurs des droits de l’Homme, des blogueurs, des
étudiants et syndicalistes sahraouis pour leur position en faveur de l’indépendance du Sahara occidental ou pour leur participation à des manifestations pacifiques dans lesquelles l’autodétermination et le droit de bénéficier des ressources naturelles sahraouies sont revendiqués.


Le Collectif des défenseurs des droits de l’Homme sahraouis souhaite s’exprimer par écrit sur une question humanitaire liée à la question de la détention politique au Sahara occidental, territoire sous mandat des Nations Unies, dans laquelle il est détaché la Mission pour l’organisation d’un référendum (MINURSO) depuis 1991, immédiatement après la signature du cessez-le-feu entre les parties au conflit, à savoir le Front Polisario et le Royaume du Maroc, comme étape préliminaire à la mise en œuvre du processus de la paix qui garantit le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination, conformément à la Charte des Nations Unies“, a-t-on ajouté dans le texte.


Le Codesa a encore rappelé dans sa lettre qu'”il ne fait aucun doute que le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme, en tant que membre du Secrétariat de l’ONU, a parmi ses tâches la mise en œuvre et l’application des paramètres internationaux des droits de l’Homme sur le terrain par tous les Etats, en plus de les promouvoir et de les protéger pour tous“.


Il (HCDH) a pu se rendre au Sahara occidental en 2006 et 2013, où il a pu recueillir sur place de nombreux témoignages en direct sur les graves violations des droits de l’Homme perpétrées par l’Etat marocain contre des civils sahraouis“, a soutenu le Codesa, soulignant que “ces violations se poursuivent en l’absence totale d’un mécanisme international de suivi et de rapport périodiques sur la situation des droits de l’Homme dans ce territoire illégalement occupé par le Royaume du Maroc depuis plus de quatre décennies“.

Le Maroc continue à réprimer au Sahara occidental

Malgré les rapports de prestigieuses organisations et associations internationales de défense des droits humains et l’appel lancé par les institutions parlementaires régionales et les observateurs internationaux pour mettre fin à ces pratiques abusives, l’Etat marocain continue d’arrêter des défenseurs des droits humains, des blogueurs et des étudiants et les syndicalistes sahraouis en raison de leur position sur la question du Sahara occidental ou en raison de leur participation à des manifestations pacifiques.


Dans son rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme dans le monde, le Département d’Etat américain a confirmé que les forces de sécurité marocaines avaient utilisé la force pour disperser des manifestations pacifiques au Sahara occidental occupé, où une intervention
des services de sécurité pour disperser une manifestation à El-Ayoune occupée en juillet 2019 a entraîné la mort d’une jeune sahraouie et l’arrestation d’un certain nombre de manifestants pacifiques.


Le rapport a abordé, également, le refus persistant des autorités d’occupation marocaine d’autoriser les organisations sahraouies de défense des droits humains à opérer dans les territoires occupés et l’expulsion continue des observateurs et de la presse internationale de ces zones sous occupation marocaine.


A ce titre, au cours de 2019, les autorités de l’occupation marocaine ont expulsé quarante-trois (43) personnes de différentes nationalités du Sahara occidental, dont des journalistes, des avocats et des élus.


Le Département d’Etat a rappelé que, selon le rapport du Secrétaire général de l’ONU d’avril 2019, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH) a continué à recevoir des communications d’avocats, de membres de famille des Sahraouis arrêtés lors du
démantèlement du camp de Gdeim Izik en 2010, ajoutant que plusieurs ont été soumis à la torture, à une mise à l’isolement prolongée et à d’autres mauvais traitements.


“Le rapport d’octobre du Secrétaire général de l’ONU sur le Sahara occidental a noté que le HCDH avait reçu des informations faisant état de violations des droits de l’Homme perpétrées contre des Sahraouis, y compris des détentions arbitraires”, a souligné le Département américain.
En outre, le rapport du Département d’Etat américain a appelé à l’ouverture d’une enquête pour condamner les personnes impliquées dans des violations des droits de l’Homme dans les zones occupées du Sahara occidental, soulignant que l’absence d’enquêtes et de poursuites contre les
personnes impliquées dans ces violations a contribué à l’expansion de l’impunité.

Monde

Virus : l’Espagne n’ouvre pas ses frontières à l’Algérie, au Maroc et à la Chine

Avatar

Published

on

© DR |

L’Espagne a annoncé vendredi qu’elle ne rouvrirait pas ses frontières aux voyageurs venant d’Algérie, du Maroc et de Chine tant que ces pays ne laisseront pas entrer les visiteurs venant d’Espagne.

Le décret permettant l’ouverture des frontières aux quinze pays figurant sur la liste publiée par l’Union européenne le 30 juin entrera en vigueur à minuit “dans la nuit de vendredi à samedi”, permettant l’entrée effective des résidents de ces Etats, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.


Mais “dans le cas de la Chine, du Maroc et de l’Algérie, la réouverture des frontières reste conditionnée à une action réciproque de la part de ces pays et à la réouverture de leurs frontières aux résidents en Espagne”, précise le ministère.

Les frontières restant fermées, la grande migration de millions de Marocains et d’Algériens résidant en Europe qui chaque été traversent l’Espagne pour passer les vacances dans leur pays d’origine n’a pas eu lieu cette année. En attendant, les postes-frontière terrestres des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, au Maroc, resteront fermés, indique le communiqué.

Dans le cas de la Chine, le ministère explique avoir pris en compte les recommandations de l’Union européenne d’ouvrir les frontières des Etats-membres uniquement après “confirmation de l’existence d’un régime de réciprocité de la part du pays asiatique”.

Une première liste de 15 pays dont les voyageurs peuvent être admis dans l’UE et l’espace Schengen a été publiée mardi, après de difficiles tractations entre Etats membres.

La Commission européenne a préconisé d’autoriser sans délai l’entrée des voyageurs venant d’Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay, et de Chine sous condition.

Mais les pays de l’UE restent libres d’appliquer cette recommandation qui sera révisée régulièrement.

La Hongrie a par exemple annoncé jeudi qu’elle ne comptait pas pour l’instant ouvrir ses frontières à ces pays, tandis que la Slovénie continue aussi d’imposer des restrictions.

Continue Reading

Monde

Le point sur la pandémie de coronavirus dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La pandémie de coronavirus a fait au moins 517.416 décès dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 19H00 GMT.

Selon le comptage de l’AFP, les Etats-Unis en totalisent 128.421. Suivent le Brésil (60.632 morts), le Royaume-Uni (43.906), l’Italie (34.818) et la France (29.875). Près de 10.770.000 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Afrique du Sud

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a décidé de prolonger jusqu’au 30 septembre le déploiement de l’armée à travers le pays pour aider à mettre en œuvre les mesures de confinement face au nouveau coronavirus, a annoncé jeudi le Parlement.

En date de jeudi, l’Afrique du Sud recensait 168.061 cas d’infection confirmés, avec 2.844 décès, selon le ministre de la Santé Zweli Mkhize. Le pays a enregistré 8.728 nouveaux cas ces dernières 24 heures, un record pour une seule journée.

Nouveau record de contaminations aux Etats-Unis

Au moins 53.069 nouvelles infections au coronavirus ont été recensées aux Etats-Unis en 24 heures, selon le comptage jeudi à 20H30 locales de l’université Johns Hopkins, un niveau record depuis le début de la pandémie. Cela porte à plus de 2,7 millions le nombre total de cas détectés dans le pays.

Plus de 10.000 morts au Pérou

Plus de Le Pérou a passé jeudi le cap des 10.000 morts des suites du Covid-19, a annoncé le ministère de la Santé, la semaine même où le pays entame un déconfinement progressif de certaines régions, dont la capitale Lima. Le nombre de décès des suites du Covid-19 était de 10.045, soit une hausse de 185 morts en 24 heures, tandis que les cas de contamination grimpaient à 292.004, soit 3.527 nouveaux cas, selon le dernier bilan quotidien du ministère.

Allègement des mesures de quarantaine au Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a révélé vendredi les premières exemptions au régime de quarantaine mis en oeuvre pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, qui concernent les arrivées en provenance d’Allemagne, France, Espagne ou Italie à compter du 10 juillet.

Mais, au risque de la confusion, il a également décidé que ces exemptions ne concerneraient que les arrivées en Angleterre et que des quatorzaines seraient toujours obligatoires pour toute personne arrivant en Ecosse, Pays de Galles ou Irlande du Nord, sous peine d’amende.

Trois nouveaux cas importés en Tunisie

Le ministère tunisien de la Santé a confirmé jeudi la détection de trois nouveaux cas importés de Covid-19, portant le nombre total des cas confirmés de cette épidémie dans le pays à 1.178, dont 50 décès. Ces trois nouveaux cas ont été détectés auprès de ressortissants tunisiens établis à l’étranger, récemment rapatriés et en quarantaine obligatoire depuis leur rentrée dans le pays, selon un communiqué du ministère.

Avec APS et AFP

Continue Reading

Monde

Coronavirus-monde : “60% de tous les cas recensés ont été signalés au cours du mois dernier”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu que la pandémie continuait à s’aggraver dans le monde, le nombre de contaminations dépasse les 160.000 par jour et “60% de tous les cas de Covid-19 recensés jusqu’à présent ont été signalés au cours du mois dernier”, selon la même source.

Depuis son apparition il y a six mois en Chine, le coronavirus a fait au moins 514.803 morts sur la planète, selon un comptage de l’AFP.

Plus de 60.00 morts au Brésil

Le Brésil a franchi mercredi le cap des 60.000 morts du coronavirus, après avoir enregistré 1.038 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, a annoncé le ministère de la Santé.
Le pays déplore désormais 60.632 décès.

Nouveau record de contaminations en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud a enregistré 8.124 nouveaux cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures, ce qui représente la plus forte augmentation en un jour depuis l’apparition de l’épidémie dans ce pays en mars.
Ce nouveau bilan porte le total des contaminations à 159.333, a déclaré mercredi le ministre de la Santé Zweli Mkhize.

Les contaminations repartent à la hausse aux Etats-Unis

Au moins 52.898 nouvelles infections au coronavirus ont été recensées aux Etats-Unis en 24 heures, un niveau record depuis le début de la pandémie, selon le comptage mercredi à 20H30 locales de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Ces nouvelles infections portent à près de 2,7 millions le nombre total de cas détectés sur le sol américain. Le nombre de décès dans les dernières 24 heures s’élève à 706, portant le bilan américain de la pandémie à 128.028 morts au total.

L’Irak prolonge ses restrictions au trafic aérien

L’Autorité de l’aviation civile irakienne a annoncé mercredi la prolongation de l’interdiction des vols réguliers dans le pays jusqu’au 15 juillet. Cette interdiction porte sur les vols intérieurs et internationaux, à l’exception des vols d’urgence, des évacuations médicales et des vols de fret, ainsi que des avions qui ne font que traverser l’espace aérien irakien, selon un communiqué de l’Autorité.

Plus de 100.000 cas en Colombie

La Colombie, 4e économie d’Amérique latine, a quant à elle dépassé la barre des 100.000 cas, avec 4.163 nouvelles contaminations en un jour. Le bilan sur cette partie du continent pourrait dépasser 400.000 morts dans les trois mois si des mesures sanitaires plus strictes ne sont pas prises, selon l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

Avec AFP



Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR