Connect with us

Politique

Le CNLD et la LADDH tirent la sonnette d’alarme sur le « kidnapping » du militant Brahim Daouadji

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Ibrahim Daouadji

Sans nouvelles de lui depuis son arrestation par des services de sécurité en civil lundi dernier, la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) et le comité national pour la libération des détenus (CNLD) dénoncent le “kidnapping” d’Ibrahim Daouadji, interpellent les autorités judiciaires et réclament l’ouverture d’une enquête.

“Les premières informations obtenues par sa famille indiquent qu’Ibrahim a été arrêté par les services de sécurité relevant de la capitale et que ce dernier serait présenté ce mercredi devant la justice” , indique un communiqué de la LADDH.

«Plusieurs avocats se sont rapprochés des Procureurs de la République dans les tribunaux de la capitale, y compris celui de Sidi Mohamed, pour s’enquérir du dossier et soutenir Daouadji en cas de présentation. Il n’y a aucune trace de lui et les autorités judiciaires n’ont pas connaissance de son arrestation”, poursuit la même source en précisant que la même réponse a été donné à la brigade de gendarmerie de Bab Jdid.
Une réponse que la LADDH a remis en question, puisque le militant lui-même avait informé sa famille de sa présence à la dite brigade, et ce après un entretien téléphonique effectué mardi, soit le lendemain de son arrestation.

Le comité national pour la libération des détenus d’opinion (CNLD) est aussi intervenu dans l’affaire du militant. Un communiqué appelant les autorités concernées à dévoiler le lieu de détention de Ibrahim Daouadji a été diffusé.

“Le militant Ibrahim Daouadji, kidnappé par des éléments de services de sécurité en civil, lundi matin à Mostaganem, est sans nouvelles du lieu de sa détention à ce jour”, dénonce le communiqué du CNLD.

“Une fois alertés par la vidéo directe de la scène de poursuite postée par ibrahim, la famille de Daouadji et ses amis se sont déplacés sur les lieux où ils ont retrouvé la voiture de Ibrahim Daouadji stationnée devant l’entrée du commissariat de police 4ème. Les traces de l’agression sont visibles sur la voiture, la police nie toute information sur le sujet”, ajoute le communiqué.

En dénonçant ce “kidnapping” la LADDH et le CNLD ont exigé la révélation de son lieu de détention et interpellé les autorités judiciaires en réclamant l’ouverture d’une enquête.


Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR