Connect with us

Politique

Le club des magistrats libres charge le porte-parole du gouvernement, Hassan Rabhi

Le club des magistrats n’a visiblement pas apprécié l’intervention du porte-parole du gouvernement sur le conflit qui oppose le syndicats des magistrats au ministère de la Justice. Le Club estime que cette intervention est “une solidarité ministérielle entre les membre d’un pouvoir exécutif cherchant par tous les moyens à défendre sa position “funeste” contre des juges indépendants.

Avatar

Published

on

Les magistrats en grève illimitée

Dans un communiqué rendu publique ce dimanche, le porte-parole du club des magistrats libres en cours de création, Saadeddine Marzouk n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour s’attaquer à hassan Rabhi indiquant que ce dernier s’est impliqué dans une crise “qui ne lui concerne pas en essayant “de donner des leçons gratuites, pour la seconde fois, sur la déontologie et le bon fonctionnement du Conseil supérieur de la magistrature”, soulignant que “seuls les magistrats connaissent les rouages de leur secteur”.

“Les conseils que Hassan Rabhi souhaite donner aux juges indépendants qu’ils soient membres du SNM ou du club des magistrats aurait été plus fructueux  s’il avait été adressé à son secteur en difficulté”, fulmine l’organisation.

Ainsi, le Club des magistrats dénonce les déclarations du porte-parole d’un gouvernement “contesté dans sa légitimité et nommé par des forces anticonstitutionnelles et populairement rejetée“, note le communiqué lui demandant de prêter attention à son secteur, “qui a cruellement besoin de réformes radicales pour annihiler les frontières et les restrictions que subissent la presse”, ajoute les rédacteurs du communiqué.

Le club affirme que “la majorité des juges de divers tribunaux et conseils judiciaires nationaux ainsi que la Cour suprême et le Conseil d’État ont fortement participé pour la deuxième semaine consécutive au boycott du travail judiciaire appelé par le syndicat national des magistrats en pleine coordination avec le Club des magistrats” niant par la même toutes les informations et les données avancées par le porte-parole du gouvernement, hassan Rabhi.

Allant plus loins dans sa critique, le club des magistrat a appelé le ministre de la communication d’élaborer “sérieusement” un code de déontologie pour la profession du journaliste, d’éliminer le chaos général que connait le secteur de l’audiovisuel plutôt que de s’engager dans la crise actuelle entre les magistrats et le ministère de la Justice.

Politique

Tebboune préside la réunion périodique du Conseil des ministres dimanche

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Abdelmadjid Tebboune présidera, dimanche, la réunion périodique du Conseil des ministres qui sera consacrée à plusieurs dossiers relatifs, entre autres, aux secteurs des Mines et de la Santé, a indiqué samedi un communiqué de la Présidence de la République.

“Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, présidera demain dimanche 20  septembre 2020 la réunion périodique du Conseil des ministres”, indique le communiqué.

Selon le même document, cette réunion sera consacrée à “l’examen de nombre de dossiers relatifs aux secteurs des Mines, de la Santé, des Finances et de l’Agriculture”.

Continue Reading

Politique

Cabinet de lobbying américain-Ali Haddad :le parquet de Sidi M’hamed ouvre une information judiciaire

Melissa NAIT ALI

Published

on

Fertial : l’ETRHB Haddad deviendra l’actionnaire majoritaire à la fin du mois en cours
© DR | Ali Haddad, PDG de l'ETRHB et ancien président du FCE

L’homme d’affaire et ancien président du FCE, Ali Haddad, risque un nouveau procès. En détention depuis plus d’une année et condamné à 18 ans de prison, le patron du groupe ETRHB est rattrapé par l’affaire du contrat de 10 millions de dollars signé, en son nom, avec un cabinet de lobbying américain.

En effet, le parquet du tribunal Sidi M’hamed annonce officiellement l’ouverture d’une information judiciaire pour mettre au clair cette affaire qui avait suscité, rappelons-le, une réaction du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune.

« Dans le cadre de l’affaire Haddad Ali relative à la transaction de 10 millions de dollars transférés au profit d’un cabinet de lobbying, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Sidi M’Hamed contre le sus-indiqué ainsi que la dénommée Sabrina Ben »,annoncé le parquet dans un communiqué repris, aujourd’hui, par l’APS.

Le juge d’instruction en charge de ce dossier, ajoute le communiqué, « a décerné des commissions rogatoires ». Au début du mois d’août dernier, le parquet général près la Cour d’Alger a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire « suite aux informations relayées par certains titres nationaux au sujet d’un contrat conclu par des représentants du prévenu Haddad Ali avec une société américaine d’un montant de 10 millions de dollars ».

L’enquête préliminaire ouverte conformément aux dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, vise, selon le parquet d’Alger, à « déterminer les circonstances de conclusion de ce marché et en définir le véritable objectif ». Pour rappel, l’information concernant ce mystérieux accord a été donnée le 29 juillet dernier, par le média indépendant américain Foreign Lobby. L’accord entre l’homme d’affaires algérien et le lobbyiste, avait ajouté la même source, a été conclu le 26 juillet dernier, et il court jusqu’au 25 juillet 2021.

Selon la même source, il est paraphé, pour le compte d’Ali Haddad, par une personne s’identifiant sous le nom de Sabrina Ben. Cette dame, résidant au 8e arrondissement de Paris, se présente comme étant «une conseillère principale de Ali Haddad». Des questions ont été posées alors sur l’objectif de cette démarche ?

Ali Haddad veut-il exercer des pressions étrangères pour obtenir sa libération ? C’est en tout cas ce que pense William Lawrence, ancien diplomate du département d’Etat spécialiste de l’Afrique du Nord et professeur à la School of International Service de l’université américaine.«Je soupçonne que parce que le nouveau régime algérien est relativement faible et parce qu’il va, à un moment donné, s’attirer les faveurs des Etats-Unis, l’objectif de Ali Haddad serait de s’attirer les faveurs des Américains les plus puissants afin que son destin soit inclus dans la conversation avec l’Algérie», avait-il expliqué dans une déclaration à Foreign Lobby Report.

Continue Reading

Politique

Tebboune installe la commission nationale chargée de la préparation de l’avant projet de révision de la loi électorale

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Le président de la République Abdelmadjid Tebboune
© DR | Abdelmadjid Tebboune, président de la république

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a procédé samedi à l’installation de la commission nationale chargée de la préparation de l’avant projet portant révision de la loi organique ayant trait au système électoral, a annoncé la télévision nationale.

La commission, présidé par le professeur Ahmed Laraba et Walid Aggoune son rapporteur. Elle est composée entre autres des représentants du ministère de l’intérieur, des collectivités locales, ainsi que 7 enseignants de droits des universités d’Alger, Tizi-Ouzou, Oran, Tlemcen, Setif, Sidi Bel Abbès et le centre universitaire de Tipaza.

La cérémonie s’est déroulée à la présidence de la République en présence du premier ministre Abdelaziz Djerad et le directeur de cabinet de la présidence de la République.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR