Suivez-nous

Politique

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, en visite officielle en Algérie

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, effectuera, jeudi 7 novembre en Algerie, une visite officielle en Algérie à la demande du président de la république fraichement élu, Kaïs Saïed.

Avatar

Publié

le

Crédit photo: DR. Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien

Lors de cette visite, le chef du gouvernement tunisien aura un entretien avec le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à qui il va transmettre “une lettre spéciale adressée par le président Kaïs Saïed qui devrait se rendre très prochainement en Algérie dans l’objectif de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays”, annonce un communiqué de la présidence de la République cité par des médias tunisiens.

“Cette visite sera l’occasion d’œuvrer à renforcer davantage les relations de coopération fructueuse entre les deux pays”, souligne la même source.

Cette rencontre vient réaffirmer, ajoute le même communiqué, “le caractère privilégié des relations de fraternité entre la Tunisie et l’Algérie et la ferme volonté de les hisser au niveau d’un partenariat stratégique, solidaire et durable”.

Politique

Procès Fodil Boumala : Le verdict sera prononcé le 1er mars

Avatar

Publié

le

Le juge près le tribunal de Dar El Beida à Alger a annoncé tard dans la nuit du 23 au 24 février, que le verdict du procès de l’activiste Fodil Boumala, sera rendu le le 1er mars 2020.

Le procureur près du même tribunal a requis un an de prison ferme et une amende de 100 000 Da à l’encontre de Fodil Boumala.

Poursuivi pour « atteinte à l’unité national » et « affichage de tracts portant atteinte à l’unité nationale», Fodil Boumala avait été placé en détention provisoire le 19 septembre 2019, le lendemain de son arrestation.

Lire la suite

Politique

18 manifestants condamnés à 3 et 6 mois de prison : le procureur Sid Ahmed Belhadi déjugé

Melissa NAIT ALI

Publié

le

© Meriem Nait Lounis | Portrait du procureur adjoint, Sidi Mohamed Belhadi
© Meriem Nait Lounis | Portrait du procureur adjoint, Sidi Mohamed Belhadi

Le procureur de la république, Sid Ahmed Belhadi, auteur de la fameuse plaidoirie surprenante en faveur de la relaxe de 18 manifestants arrêtés dans les marches, à la fin du mois de janvier dernier, vient d’être à nouveau déjugé.

La juge près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a décidé finalement de condamner les détenus en question à des peines allant de 3 à 6 mois de prison ferme. Ce sont les militants de l’association Rassemblement Action jeunesse (RAJ), Kamel Nemmiche et Mokrane Laouchedi qui ont écopé de la plus lourde peine : 6 mois de prison ferme et 20000 DA d’amendes.

La présidente du tribunal a également condamné 16 autres personnes à 3 mois de prison fermes et 20 000 DA d’amendes avec requalification des faits. Ils sont ainsi condamnés pour « attroupement » et non pas pour « incitation à attroupement».

Cette décision a surpris tout le monde, y compris les avocats. Pourtant, le procureur de la République, Sid Ahmed Belhadi avait plaidé pour la relaxe au profit de toutes ces personnes poursuivies. Ce dernier, rappelons-le, avait plaidé pour la libération pure et simple des accusés qui n’ont fait qu’exercer leur droit de manifester.

« Les Algériens marchent résolument vers une nouvelle Algérie où la justice sera libre et indépendante. Ils scandent des slogans dans ce sens. C’est pourquoi, je prends mes responsabilités, en tant représentant du ministère public, et je refuse toutes les instructions et les injonctions venant d’en haut. En vertu du principe de l’indépendance de la justice, je demande l’application de la loi au profit de ces personnes. Le parquet demande l’acquittement », avait-il déclaré.

C’est cette déclaration qui lui a valu une convocation de sa tutelle, qui a décidé de le muter à la wilaya d’El Oued.

Mandat de dépôt prorogé pour Abdelwahab Fersaoui    

Par ailleurs, la Cour d’Alger a décidé, aujourd’hui, de proroger le mandat de dépôt du président de l’Association RAJ, Abdelwahab Fersaoui. La même Cour a rejeté, indique le vice-président de la LADDH, Saïd Salhi, la demande de liberté provisoire au profit de ce détenu politique, introduite par la Défense.

Le juge, selon la même source, confirme le transfert du dossier du premier responsable de l’Association RAJ pour programmation du procès en correctionnelle au niveau du tribunal de Sidi M’hamed.

Lire la suite

Politique

Un an de prison ferme requis contre Fodil Boumala

Avatar

Publié

le

Le procureur près le tribunal de Dar El Beida a requis, ce dimanche 23 février, une peine d’un an de prison ferme à l’encontre du militant politique, Fodil Boumala, annonce le comité national pour la libération des détenus.

“Le procureur du tribunal de Dar El Beida d’Alger a requis un an de prison ferme et une amende de 100 000 Da contre Fodil Boumala”, indique le CNLD.

Poursuivi pour « atteinte à l’unité national » et « affichage de tracts portant atteinte à l’unité nationale», Fodil Boumala a été placé en détention provisoire le 19 septembre 2019.

Lire la suite

Tendances