Connect with us

Politique

L’avocat du général Toufik: le droit dans ce procès “n’a pas été suffisamment respecté”

L’avocat du général Toufik, Khaled Bourayou, est revenu, ce jeudi 03 octobre, dans une déclaration à TSA sur le procès de l’ex patron des services de renseignements afin de corriger, selon lui, certaines “contrevérités”.

Avatar

Published

on

© DR | Le général à la retraite Mohamed Mediene dit Toufik

 

Rappelant le rôle d’un avocat qui consiste “d’assurer à nos clients un procès équitable” qui ne peut se faire qu’en application d’une bonne procédure, l’avocat Khaled Bourayou souligne que le droit dans ce procès n’a pas “suffisamment respecté”. “Les appréciations de quelques confrères ne me semblent être la vérité”, estime Me Bourayou.

Me Bourayou explique que le général Mediene “a été victime d’une chute le 10 mai 2019 à 4h du matin qui lui a valu une fracture au niveau de l’épaule et de l’omoplate. De par les fonctions qu’il a occupées par le passé, il est sujet aussi à des maladies beaucoup plus liées à ses fonctions. Son ossature osseuse est fragile et il est devenu pratiquement impotent”.

Selon Me Bourayou l’état de santé de son client ne permettait pas la tenue d’un procès. “Toute la problématique du procès était autour de son renvoi pour la prise en charge médicale du général Toufik qui est dans un état d’extrême gravité. Le procès s’est tenu malgré la maladie du général Mediene qui a pu s’exprimer au cours de l’audience, assis”, affirme-t-il encore

Pour rappel, le 25 septembre, le Tribunal militaire de Blida a condamné Saïd Bouteflika, Mohamed Mediene, Athmane Tartag et Louiza Hanoune à 15 ans de réclusion criminelle pour “atteinte à l’autorité militaire” et de “complot contre l’autorité de l’Etat”. Les avocats de la défense avaient demandé le report du procès en raison notamment de l’état de santé du général Toufik, mais le Tribunal a refusé.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR