L’Assemblée générale des éditeurs de la presse électroniques bloquée par la wilaya d’Alger

L’Assemblée générale des éditeurs de la presse électroniques bloquée par la wilaya d'Alger

Crédit photo: Ahmed Sahara | Réunion des éditeurs de la presse électronique , octobre 2017

Il n’est pas encore créé, le  Syndicat Algérien des Éditeurs de la Presse Électronique (SAEPE) de presse connaît déjà des difficultés. Les membres fondateurs ne peuvent pas tenir l’assemblée générale constitutive. Ils indiquent avoir reçu une notification exigeant une autorisation des services de l’administration, avant la tenue d’une telle réunion. Les organisateurs rejettent cette exigence estimant que la réunion devra se dérouler dans un espace privé.

« La commission de préparation de l’AG constitutive, du Syndicat Algérien des Éditeurs de la Presse Électronique (SAEPE), a été saisie, ce samedi matin, d’un message, de la wilaya d’Alger, l’informant que l’assemblée générale prévue, pour ce dimanche 04 février 2018, est jugée illégale; faute de demande d’autorisation préalable », indiquent les membres de ce syndicat qui n’a pas encore vu le jour.

Pour les organisateurs, l’exigence de la wilaya d’Alger « n’est pas légale ». «La législation en vigueur est claire. Elle ne prévoit pas de demande préalable pour la constitution d’un syndicat professionnel dans un espace privé un jour de semaine », explique le syndicat.

Cela n’empêche, les membres dus syndicat veulent se montrer légalistes. La commission de préparation a décidé de « déposer, sans délai, à la Wilaya d’Alger, une demande formelle de tenue de l’AG constitutive du SAEPE ». L’Assemblée générale devra donc avoir lieu dimanche 04 février.

Lancée en novembre, le SAEPE regroupe une trentaine de sites d’information électroniques.

Adsence Milieu article