Suivez-nous

Economie

L’Algérie présidera le Comité maghrébin de l’électricité pendant trois ans

Feriel Bouaziz

Publié

le

© DR |

Représentée par le groupe Industriel Energétique Algérien (Sonelgaz), l’Algérie a pris mardi 23 février les reines de la présidence du Comité maghrébin de l’électricité nommé “Comelec” pour une durée de trois ans, a annoncé Sonelgaz dans un communiqué repris par l’APS.

Selon la même source, le choix de cette décision a été pris à l’issue d’une réunion tenue par visioconférence entre le Comelec et le Président-directeur général du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras ainsi que des membres du Comité, représentants des compagnies d’électricité notamment de Libye, Maroc, Tunisie et de Mauritanie.

Au cours de cette réunion, M.Boulakhras nouveau secrétaire général du Comité maghrébin de l’électricité a émis un rapport d’activité de l’année 2020 en plus d’une feuille de route de l’année en cours.

En sus, ce dernier ambitionne de mettre en place “des mesures nécessaires à la concrétisation du projet de construction d’un marché de l’électricité maghrébin“, soulignant que c’est la raison pour laquelle “a été créé le comité (Comelec ndlr)”.

Par ailleurs, le même responsable a tenu a préciser que “les réseaux électriques de nos sociétés maghrébines sont interconnectés et disposent d’une infrastructure solide qui permet d’augmenter l’échange d’électricité“, précisant dans ce sens que “la question de l’électricité dans le Maghreb arabe s’articule autour de la création d’un marché de l’électricité maghrébine avec des techniques modernes“.

C’est pourquoi, l’insertion maghrébine représente “le meilleur moyen pour le règlement des problèmes dont souffre la région, particulièrement le chômage et les problèmes sécuritaires“, se réjouit le DG de Sonelgaz.

En effet, “il est temps pour le Grand Maghreb arabe de réfléchir à une politique commune et responsable visant à trouver des solutions régionales à tous les problèmes liés à l’énergie“, ce qui permettra à ce dernier d’occuper la place de “principal acteur dans la région euro-méditerranéenne et de tirer profit de sa position géographique pour approvisionner l’Europe en énergie propre“, ajoute-t-il.

Notons que l’Algérie s’est portée volontaire de tenir, en mai prochain, la réunion du comité directeur de la 8e conférence générale du Comelec en plus d’organiser le Salon de l’énergie électrique, décalé pour cause de pandémie de coronavirus.

Pour rappel, ce dit Comité fut créé en 1974 sur appuie des entreprises publique d’électricité, en l’occurence, l’Algérie, Tunisie, Maroc, Mauritanie et la Libye.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR