Connect with us

Politique

L’Algérie, la Tunisie et la Libye insistent sur l’importance de parachever le le processus politique à travers un dialogue libo-libyen

Published

on

© APS | les trois ministres insistent sur l'importance de parachever le processus politique

Les chefs de la diplomatie des trois pays maghrébins, l’Algérie, Tunisie et Libye en l’occurence Ramtane Lamamra, Othman Jerandi et Mme. Najla Al-Mangoush, ont insisté sur l’importance de la stabilité en Libye pour garantir la sécurité et la stabilité dans la région en général, outre la nécessité de parachever le processus politique dans l’entente et l’unité à travers un dialogue libo-libyen, a indiqué un communiqué final sanctionnant une réunion tripartite, rapporté par l’APS.

Selon la même source, les trois ministres ont souligné l’importance des échéances électorales pour construire l’avenir de la Libye dans la sécurité, la stabilité et l’unité nationale, de manière à lui permettre de se consacrer à sa reconstruction et de reprendre sa place dans la région en tant que pôle économique et financier à même de contribuer à l’intégration économique de l’ensemble des pays de la région, au renforcement de la stabilité économique des pays voisins, à l’appui des partenariats stratégiques économiques sur la base des intérêts communs, des avantages économiques réciproques et du développement durable et global.

Les ministres ont mis en avant, dans ce contexte, l’importance de fédérer les efforts nationaux libyens pour réaliser la réconciliation nationale et unifier les rangs et les vues suivant une approche du processus politique dirigé par la Libye dans le cadre de la collaboration active avec la communauté internationale.

Dans ce sillage, les ministres se sont félicités de la reprise, prochaine, des travaux de la commission constitutionnelle mixte au Caire, et encouragé ses membres représentant la Chambre des représentants et le Haut Conseil d’Etat à saisir cette opportunité pour aboutir aux consensus nécessaires en vue de finaliser la formulation de la base constitutionnelle permettant au peuple libyen d’exercer son droit souverain de choisir ses dirigeants et ses représentants dans les plus brefs délais.

A cette occasion, les ministres se sont enquis des préparatifs en cours pour le Sommet arabe prévu en Algérie, les 1 et 2 novembre 2022, outre les efforts consentis pour la réussite de ce rendez-vous arabe important en vue de sortir avec des décisions et des résultats ambitieux répondant aux aspirations des peuples arabes.

Les trois ministres ont salué l’attachement de l’Algérie à réunir les conditions favorables pour rassembler les pays arabes, affichant leur soutien et leur entière adhésion aux démarches visant à aboutir aux consensus nécessaires pour la relance de l’initiative de paix arabe et la garantie d’une solution juste, durable et globale à la question palestinienne pour l’établissement d’un Etat palestinien selon les frontières de 1967 avec Al Qods pour capitale, outre la réussite du projet de réforme de la Ligue arabe pour être au diapason des développements survenus sur le double plan régional et international et la consolidation de la place du monde arabe à l’échelle internationale.

Les ministres ont mis en exergue les efforts de la Tunisie visant à réunir tous les moyens pour assurer la réussite de  la 8e session du Symposium international de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 8), prévu les 27 et 28 août 2022, soulignant l’importance de cet évènement en matière d’établissement de partenariats constructifs sur les plans bilatéral et multilatéral entre les pays africains et le Japon. Ils ont affirmé aussi leur adhésion totale à la concrétisation des objectifs escomptés de ce rendez-vous.

Réaffirmant l’importance des relations de fraternité entre les trois pays ainsi que les liens profonds entre leurs peuples et leur foi en leur destin et avenir communs, les ministres des AE des trois pays ont estimé nécessaire de cristalliser une approche commune de coopération dans l’objectif de réaliser l’intégration stratégique et le développement solidaire et intégré dans la région.

Par ailleurs, les ministres ont mis l’accent sur la nécessité d’intensifier les efforts conjoints en termes de lutte contre les menaces terroristes qui guettent la région, de lutte contre le crime organisé transfrontalier et les crimes cybernétiques, et d’appui des mécanismes mis en place au niveaux régional et international pour la consolidation des capacités de riposte à toutes formes de menace.

Quant au volet migration, les ministre ont souligné l’importance de cristalliser une vision commune en matière de règlement des questions liées à la migration irrégulière ainsi que leurs défis sécuritaires et humains selon une approche basée sur le développement équitable et le renforcement des circuits de migration régulière.              

Les ministres ont aussi souligné la nécessité de soutenir la coopération commune dans les domaines vitaux à l’image de la sécurité sanitaire, énergétique et environnementale, à la lumière des défis et enjeux imposés par la pandémie du Covid-19 et des mutations internationales survenues dans ces domaines.

Concernant les nouveautés sur la scène continentale, les ministres ont convenu de renforcer la coordination et l’action commune et concertée pour contribuer à la consolidation du rôle de l’Union Africaine (UA) pour davantage d’efficacité et de célérité afin de relever les défis auxquels sont confrontés les Etats et peuples du continent dans l’unité et la solidarité, tout en les mettant à l’abri des tentatives de leur exploitation et de division.

Ils ont réitéré leur attachement au partenariat arabo-africain, exprimant leur volonté d’aller vers davantage de coopération, d’intégration et de complémentarité, dans le respect des principes et objectifs de l’acte constitutif de l’UA et de la Charte de la Ligue des Etats arabes.

Au plan international, les ministres ont évoqué les développements de la crise en Ukraine et ses répercussions sur les régions arabe et africaine ainsi que les efforts diplomatiques visant à permettre aux deux parties du conflit d’aboutir à une solution pacifique notamment la contribution de la Ligue arabe à ces démarches à travers le Groupe de contact ministériel.

Dans ce sillage, ils ont affirmé leur attachement aux principes de non alignement, en plaidant pour la consolidation d’un système mondial multilatéral en vue de préserver la paix et la sécurité internationales, à travers la réactivation du rôle de l’ONU dans la prévention et le règlement des conflits.

Au terme de la réunion, les ministres ont été reçus en audience par le président de la République Tunisienne, M. Kaïs Saïed, pour l’informer des résultats de leur réunion de coordination et la grande convergence de vues constatée dans les positions des trois pays sur les principales questions d’intérêt commun, tout en lui affirmant l’importance de perpétuer la tradition de la concertation et de la coordination.

La rencontre a été l’occasion pour le président tunisien de réaffirmer la profondeur et l’ancienneté des liens de fraternité, de solidarité et de coopération unissant la Tunisie, l’Algérie et la Libye, saluant les efforts consentis pour promouvoir davantage ces relations au plus haut niveau dans tous les domaines, tout en soulignant l’importance de poursuivre la coordination et d’œuvrer à trouver une solution urgente à la crise en Libye à même de préserver sa souveraineté nationale et son unité territoriale.

Avec APS

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR