Suivez-nous

Monde

L’Algérie condamne l’assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

L’Algérie a condamné avec la “plus grande fermeté” le “crime odieux” perpétré contre le président de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sid Brahim Ould Sidati, qui a été ciblé le mardi 13 avril par des hommes armés à Bamako.

“Ce crime constitue une tentative de sabordage du processus en cours de consolidation des Institutions du Mali, en cette période de transition et des efforts consentis pour la mise en œuvre de l’accord de paix et la préservation de l’unité de ce pays frère”, a dénoncé l’Algérie à travers un communiqué rendu public mercredi.

Rappelant le rôle “clé et déterminant” qu’a joué Sid Brahim Ould Sidati dans les négociations et la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du Processus d’Alger, l’Algérie a appelé à l’arrestation et au jugement des assaillants.

“L’Algérie appelle à la mobilisation de tous les moyens nécessaires pour arrêter et traduire en justice les auteurs de ce crime impardonnable, et dévoiler leurs soutiens extérieurs dont les desseins sont contrariés par les efforts de stabilisation du Mali frère et sa volonté d’une transition apaisée, porteuse de perspectives prometteuses”, lit-on dans le communiqué du ministère des Affaires Etrangères.

“En cette pénible circonstance, l’Algérie présente ses sincères condoléances à la famille du défunt et réaffirme son appui indéfectible à la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation qui demeure le cadre idoine pour la consolidation du retour définitif et durable de la stabilité au Mali, pays voisin avec lequel notre pays entretient des relations séculaires de fraternité, de solidarité et de bon voisinage”, ajoute-t-on de même source.

Pour rappel, Sidi Brahim Ould Sidati a été tué mardi 13 avril près de son domicile à Bamako par “deux individus armés”, selon le gouvernement malien. Il est décédé le même jour à l’hôpital américain Golden Life et ses assaillants sont “encore non identifiés.



Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR