Connect with us

En continu

L’accès à la capitale réduit au compte goutte !

Bouzid ICHALALENE

Published

on

A la veille de la manifestation du 8e vendredi consécutif prévue dans toutes les régions du pays, Aujourd’hui, accéder à la capitale n’est pas chose facile pour les plus patient, et impossible pour les impatients.

 

Depuis le début des manifestations, le 22 février, l’accès à la capitale se complique de vendredi en vendredi. Les points de contrôle (barrages) de la gendarmerie nationale, postés aux entrées de la capitale, empêchent les manifestants de progresser jusqu’au centre d’Alger. Au début, les dispositifs n’étaient pas importants et ne résistaient pas devant l’afflux très important des manifestants qui venaient des autres wilayas.

Mais, pour ce huitième vendredi, la gendarmerie nationale a déployé de grands moyens. Aujourd’hui 11 avril, accéder à la capitale va être un véritable calvaire pour les automobilistes. Les usagers venant de Boumerdes et de Tizi-Ouzou sont surpris en arrivant à Boudouaou, car l’accès à l’autoroute Est-Ouest était fermé par un dispositif de la gendarmerie posté sur les lieux. Certains automobilistes qui ne se dirigeaient pas vers la capitale, ont même essayé de discuter avec les agents de la gendarmerie, mais ces derniers ne voulaient rien entendre. “Ce sont les ordres”!.

L’ancienne autoroute, est par la suite surchargée et la circulation est devenue très dense. Les automobilistes ont eu le droit à deux bouchons avant de pouvoir accéder à la capitale.

Le premier “barrage” est celui avant d’arriver à Reghaïa. Il fallait compter, selon les indications moyennes de Google Maps, 30 minutes afin de pouvoir le traverser. Les gendarmes sur place ont rétréci les quatre voies pour en laisser … une seule !

rebrousser chemin

Les usagers qui connaissent bien la route ont tenté de dévier en arrivant à la bretelle sise à la zone industrielle de Rouiba. Pas possible ! Les agents de la gendarmerie positionnés sur place ne laissaient passer que les camions et les véhicules des entreprises basées dans les environs. Les automobilistes sont invités soit à rebrousser chemin soit à poursuivre sur la RN 05 ou, enfin, traverser la ville de Rouiba et emprunter la route Moutonnière (ancienne route).

Le deuxième bouchon est beaucoup plus important. C’est celui de Dar El Beida, à l’endroit où se rejoignent l’ancienne autoroute et l’autoroute Est-Ouest.  Il faut compter 45 minutes de patience selon la même application. D’après le témoignage de plusieurs automobilistes, il a fallu plus d’une heure et quart afin de pouvoir s’extirper du bouchon.

En moyenne, selon l’expérience des transporteurs de la wilaya de Tizi Ouzou qui font la navette Tizi Ouzou-Alger, il faut compter entre 03 et 03H30 afin de pouvoir arriver à la gare routière du Caroubier.

Les manifestants qui espèrent marcher demain dans le centre de la capitale risquent de rebrousser chemin. La semaine passée, il a fallu l’intervention de quelques députés qui se sont déplacés sur les lieux, pour que les gendarmes acceptent de laisser passer les bus remplis de manifestants, bloqués aux portes de la capitale.

Après les décisions annoncées par l’actuel chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, les autorités qui “tentent un coup de forces” craignent “une manifestation historique” qui sera beaucoup plus importante selon quelques activistes.

En continu

Liste des détenus d’opinion arrêté(e)s durant le Hirak (CNLD)

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a rendu public aujourd’hui 26 septembre la liste des détenus arrêté durant le mouvement populaire. Le comité précise que cette liste n’est pas complète et sera mise à jours dès que les avocats leurs signalent un nouveau cas.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.
© Interlignes MEDIA | Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.

1/ Arretés le vendredi 21 juin 2019:

Kamel BELEKEHAL;
Akli OKBI;
Ali IDIR;
Mohamed BOUDJEMIL;
Hamza KAROUNE;
Bilal BACHA;
Djaber AIBECHE;
Messaoud Leftissi;
Khaled OUDIHAT;
Hamza MEHARZI;
Tahar SAFI ;
Mouloud CHATRI ;
Samir idir GERROUDJ ;
Nacer TIMSI ;
Amine OULD TALEB ;
Abderrahmane BOUDRAA ;
Khaled OUIDIR;
Makhlouf BIBI;

2/ Arrétés le vendredi 28 juin 2019:

Mohamed AGOUAZI;
Hafid BARACHE;
Bakir BETLICHE;
Aala DEROUICHE;
Arezki AZOUG;
Samira MESSOUCI ;
Amokrane CHALLAL ;
Elhadi KICHOU ;
Mustapha Hocine AOUISSI ;
Amar ACHERFOUCHE ;
Arezki CHAMI ;
Hilal YAHIAOUI ;
Abdelbasset KHEBANI ;
Mohand Ameziane BELHOUL ;
Nabil BOUNOUH ;
Kamel BOUALOUACHE ;
Ghimouz AKRAM ;
Abdelkader Toufik BACHA ;
Kheiredine BENZINE ;
Fazil DECHICHA ;

3/Arrétés le vendredi 13 Septembre 2019:
Rachid HIRET;
Sammy ABBAS;
Boualem OUAHABI;
Mohamed SMALLAH;
Menad TISSEMLAL ;
Menaouar OUAÂZANE ;
Rachid SADAOUI ;
Sadek LOUAIL ;
Mohamed DAADI ;
Nabil BOUALAKMAH ;
Réda BOUARISSA ;
Bilal ZIANI ;
Mohamed Amine CHELALI;
Ahcene HAMZA;
Kheireddine MEDJANI;
Bachir ARHAB;
Kader RASSELMA;
Hakim MIHOUBI;
Sid Ahmed BOUHRAOUA;
Rabah MAHROUCHE;
Wafi TIGRINE;
Laamouri BELAIDI;
Toufik DJILALI;
Mohamed GADI;
Hamidou GARIDI ;
Fatehi DIYAOUI;
Mohamed BOUHERAOUA ;

4/ Arrétés le mardi 17 septembre 2019:
Nour Houda DAHMANI;
Salah MAATI;

5/ Arrêté le mercredi 19 septembre à Constantine actuellement à la prison de Tidia (Constantine). Son procès fixé pour mercredi 2 Octobre : Semmani Amazigh.

Sadeddine Youcef islam ;
Zineddine Bouguetaya.
Lakhdar BOURAGÂA, arrété le samedi 29 juin 2019;
Samir BELARBI arrété le lundi 16 septembre 2019;
Fodil BOUMALA arrété le jeudi 19 septembre 2019;
Khaled ChOUITER, arrété le lundi 24 juin 2019;
Hamza DJAOUDI, arrété le jeudi 22 aout 2019;
5/ Détenus libérés :
*Salim Ihaddaden et Ait yahia Ali smail (Chlef, arrétés le vendredi 21 juin et libérés le 28 juillet 2019;
*Nadir Fetissi (Annaba , le jeudi 8 aout 2019) ;
*Hakim Aissi (Mostaganem; arrété le vendredi 5 juillet et libéré le mercredi 09 septembre 2019)
*Benhabib Madjid et Sayah Aissam (Tlemcen, le mardi 24 septembre 2019) ;
*Karim TABBOU arrété le mercredi 11 septembre 2019 et libéré (provisoire) le mercredi 25 septembre.

Continue Reading

En continu

L’ancien président Français Jacques Chirac est mort

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

Avatar

Published

on

Le président Jacques Chirac le 22 février 2005
© Dr | Le président Jacques Chirac le 22 février 2005

“Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement”, a déclaré M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Continue Reading

Accueil

Boudjemaa Talaï devant la Cour suprême ce lundi

Avatar

Published

on

L’ancien ministre des transports et des travaux publics, Boudjemaa Talaï, comparait ce lundi, devant le juge enquêteur près la Cour suprême pour être entendu sur des affaires liées à la corruption.

 

Boudjmaa Talaï qui est cité dans des affaires de malversation enregistrées dans le secteur des travaux publics, doit répondre aux chefs d’accusation d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêt et corruption dans l’octroi des marchés publics.

Pour rappel,  le ministère de la Justice avait demandé, en juin dernier, la levée de son immunité parlementaire.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR