Connect with us

Politique

La situation sanitaire s’aggrave : est-il judicieux de maintenir le référendum sur la révision constitutionnelle ?

Melissa NAIT ALI

Published

on

DR | Vote pendant la pandémie du COVID 10
DR | Vote pendant la pandémie du COVID 10

Personne n’ose poser cette question pour l’instant. Pourtant le contexte actuel l’impose. Pourquoi maintenir le référendum sur la révision de la constitution, alors que la situation sanitaire s’aggrave dans le pays ? N’y a-t-il pas un grand risque de propagation du virus mortel, sachant que des millions de personnes seront attendues dans des bureaux de vote le même jour?

Pour l’instant les autorités n’évoquent pas ce sujet. Même les membres du comité scientifique de suivi de la propagation de la Covid-19 n’ont pas dit un mot sur la question. Pourtant, il ne cesse d’appeler à éviter les rassemblements, qui sont d’ailleurs interdits. En tout cas, le risque de propagation de la Covid-19 à cette occasion, comme durant la campagne électorale autorisée, est plus important.

Aujourd’hui, l’épidémie a gagné même les institutions de l’Etat, censé être très respectueuses des mesures de prévention. Le président Abdelmadjid Tebboune est hospitalisé à l’hôpital militaire d’Ain Naadja. Des cadres de la présidence et du gouvernement sont atteints par le virus.

Selon le quotidien El Watan, un important cluster a été même détecté au niveau du ministère des affaires étrangères où, 43 cadres et employés ont été testés positifs au coronavirus. Depuis le début de la semaine en cours, les autorités sanitaires alertent sur l’aggravation de la situation sanitaire.  

Comment sécuriser les bureaux de vote ?

Le président de l’Ordre des médecins et membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Bekkat Berkani, a même évoqué « la possibilité d’un retour au confinement » dans certaines wilayas.

Sur le terrain, rien ne va plus. En effet, après une baisse durant le mois de septembre et le début du mois d’octobre, le nombre de cas contaminations au coronavirus est reparti à la hausse ces derniers jours. Aujourd’hui 27 octobre, le comité scientifique de suivi et d’évaluation de la propagation de Covid-19 a donné le chiffre de 287 nouveaux cas enregistrés durant les 24 dernières heures, contre 276 lundi.

Au début de la semaine, le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid avait aussi donné l’alerte en évoquant « une situation sanitaire inquiétante ». Selon lui, les citoyens ne respectent pas les gestes barrières. « Lors de mes visites dans les wilayas, je n’ai vu personne porter du masque en dehors de la délégation qui m’a accompagné », déplore-t-il.

 Le constat concernant l’aggravation de la situation sanitaire est confirmé par des médecins sur le terrain. « Les malades qui viennent en consultation pour Covid augmentent au même titre que les hospitalisations et les admissions en soins de réanimation. C’est logique de revoir la stratégie de communication et alerter les gens afin de les amener à respecter les mesures barrières », affirment encore des médecins, en contact avec la réalité du terrain.

Tous ces éléments confirment qu’il y a bien péril en la demeure. A-t-on les moyens de sécuriser les bureaux de vote et d’éviter une contamination à grande échelle de la population ? Très peu probable. Certaines écoles, transformées en centre de vote, commence déjà à fermer leurs portes après détections des cas confirmés de Covid-19.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR