Suivez-nous

Politique

La Russie condamne la proclamation de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

La fédération de Russie a condamné vendredi la décision du Président sortant Donald Trump de proclamer la souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara Occidental. Pour la diplomatie russe, la décision du président américain est “unilatérale” et sort du “cadre du droit international”.

“C’est une décision unilatérale qui sort complètement du cadre du droit international”, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, rapportent les médias russes.

Cette décision ne respecte pas “les décisions de la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, avec lesquelles les Américains eux-mêmes étaient d’accord”, a-t-il ajouté.

Pour rappel, Donald Trump, dont la sortie de la Maison Blanche est prévue pour le 20 janvier après sa défaite devant Joe Biden, a reconnu jeudi la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental. En contrepartie, Rabat s’est engagé à compléter ses relations diplomatiques avec Israël, devenant ainsi le quatrième pays arabe à le faire depuis le début de l’année 2020.

“Aujourd’hui, j’ai signé une proclamation reconnaissant la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. La proposition d’autonomie sérieuse, crédible et réaliste du Maroc est la seule base d’une solution juste et durable pour une paix et une prospérité durables”, a écrit Donald Trump sur Twitter.

En réaction, le Front du Polisario, qui a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique, a condamné cette décision, ajoutant qu’elle va à l’encontre “de la position de la communauté internationale”.

“Le Polisario et le gouvernement sahraoui condamnent dans les termes les plus forts le fait que le président américain sortant Donald Trump attribue au Maroc ce qui ne lui appartient pas”, a indiqué le ministère sahraoui de l’Information dans un communiqué rapporté par l’AFP.

Estimant que cette proclamation constitue “une violation flagrante” de la charte des Nations Unies, le Polisario l’a exhorté ainsi que l’Union Africaine “UA” à réagir. Si la deuxième n’a toujours pas émis de réaction, la première, qui considère le Sahara Occidental comme “territoire non autonome”, a affirmé que sa situation reste “inchangée”.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR