La présidence évoque «une grippe aiguë » : Bouteflika ne reçoit pas Mohamed Ben Salmane

Le président Bouteflika ne reçoit pas le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane. La présidence de la République a annulé ce rendez-vous, prévu dans le programme, à la dernière minute. Elle évoque des raisons de santé : une grippe.

« Le président de la République, Abdelaziz   Bouteflika, n’a pu recevoir, comme prévu, le Prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane, en visite de travail en Algérie, à cause d’une grippe aigue », indique la même source dans un communiqué diffusé, cet après-midi, par l’agence APS.

Selon la même source, le chef de l’Etat est alité. « Alité du fait d’une grippe aigue, Son excellence Monsieur le Président de   la République, Abdelaziz Bouteflika, n’a pu recevoir comme prévu le Prince héritier d’Arabie Saoudite, Son excellence Mohamed Ben Salmane, en visite de travail en Algérie », lit-on dans le même document.

Et d’ajouter : « Devant cet empêchement, l’illustre invité a formulé ses meilleurs vœux  de prompt rétablissement pour le chef de l’Etat ». Mohamed Ben Salmane, en visite très contestée en Algérie, repartira donc sans avoir droit à  une audience protocolaire avec le président Bouteflika.

L’annulation d’un rendez-vous important en raison de la santé du chef de l’Etat, victime d’AVC depuis 2013, tend à se répéter. C’est la deuxième fois que la présidence s’excuse auprès d’un invité étranger. La première fois, toujours pour des raisons de santé du chef de l’Etat, la présidence a dû annuler une visite officielle de la chancelière allemande, Angela Merkel, le jour même de sa venue.

Il fallu attendre plusieurs mois pour voir la responsable allemande venir, en visite officielle, en Algérie.

 

Mégabannière (728x90)