Connect with us

Politique

La peine de Zakaria Boussaha réduite, en appel, à 8 mois de prison ferme

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

La peine de Zakaria Boussaha a été réduite ce mercredi par la Cour d’appel d’Annaba à un an de prison dont huit mois ferme et quatre mois avec sursis, annoncent ses avocats. Il a été condamné le 21 juillet à un an de prison ferme et 100,000 DA d’amende.

Actuellement détenu à la prison de l’Allelick à Annaba depuis le 14 avril dernier, Zakaria Boussaha est poursuivi pour “publications ayant pour but de porter atteinte à l’intérêt national” et “incitation directe à attroupement non armé”, entre autres chefs d’inculpation. Selon ses avocats, Zakaria Bousaha quittera la prison le 14 décembre prochain.

Lors du procès en appel qui s’est déroulé le 16 septembre à la Cour d’Annaba après plusieurs reports, le parquet avait demandé de durcir la condamnation de première instance à savoir : un an de prison ferme et 100,000 DA d’amende.

Rappelons, en outre, que lors du procès de première instance qui s’est déroulé le 14 juillet, le procureur de la république près le tribunal d’El-Hadjar avait requis 3 ans de prison ferme et 300.000 DA d’amende.

Notons, par ailleurs, que Zakaria Boussaha a été condamné dans une autre affaire à 400.000 DA dont 200.000 DA d’amende et 200.000 DA de dommages et intérêts qui devront être allouer à la partie civile du procès qui le poursuit pour “outrage à corps constitué”.

Le procès en appel de cette deuxième affaire est programmé pour le 14 octobre, selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR