La ministre de la Culture, Meriem Merdaci, aurait accordé un financement à son père pour la réalisation d’un Film

Crédit photo:DR. Meriem Merdaci, ministre de la culture

La ministre de la Culture, Meriem Merdaci, poursuit ses sorties provocatrices incessantes depuis sa nomination au gouvernement de Bedoui transformant, de ce fait, le budget du secteur en une propriété privée.

 

En effet, cette ministre aurait accordé un financement « spécial » à son père, Abdelmadjid Merdaci, pour la réalisation d’un Film documentaire sur la révolution algérienne intitulé « Il y a soixante ans », rapporte le site Algérie 360.

Le comité d’étude de projets de films au ministère de la Culture aurait accepté, selon la même source, de financer et de produire l’œuvre, qui est l’un des 12 projets de cinéma récemment soumis au Centre algérien pour le développement du cinéma.

Ainsi, le choix de ce film sur les 12 autres projets, soulève l’indignation des concurrents. Car faut-il le préciser, il constitue une violation de la loi et s’inscrit dans le cadre « d’abus de fonction » et « octroi d’indus privilèges ». La justice va-t-elle intervenir dans ce cas de figure?

Adsence Milieu article