Connect with us

Politique

La LADDH dénonce “l’escalade” de la répression contre les militants et activistes du Hirak

La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) a estimé, ce dimanche 6 octobre, que l’escalade des poursuites et de la répression sont une fausse solution à des questions éminemment politiques et appelle par la même, les autorités “au respect des libertés fondamentales et à la libération immédiate de tous les détenus d’opinion”.

Avatar

Published

on

Répression des étudiants

 

La LADDH dit “s’inquiète de la répression qui frappe les activistes et militants des mouvements populaire, associatif et politique pour avoir manifesté ou exprimé une opinion de manière pacifique. Le nombre des personnes poursuivis ou emprisonné a dépassé la centaine”, écrit la LADDH dans un communiqué signé par son président Me Nourredine Benissad.

La LADDH rappelle que “le rôle de la justice est de protéger les libertés collectives consacrées par la constitution et les conventions internationales relatives aux droits de l’homme ratifiées par notre pays, notamment le pacte international relatif aux droits civils et politiques qui garantissent les libertés à toute personne de circuler, de manifester, de se réunir, de s’exprimer et de participer aux affaires publiques de son pays”.

Pour la ligue “l’escalade des poursuites et de la répression comme réponse à l’exercice des libertés, outre qu’elles transgressent les textes fondamentaux protégeant les libertés sont une fausse solution à des questions éminemment politiques qui appellent le dialogue et un consensus national qui jettent les jalons de la construction de l’état de droit”, appelant, dans la même foulée, les autorités “au respect des libertés fondamentales et à la libération immédiate de tous les détenus d’opinion”.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR