La France appelle à « une transition d’une durée raisonnable ». 

Emmanuel Macron a « salué » ce mardi à Djibouti « la décision » du président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat et a appelé à « une transition d’une durée raisonnable ».

 

« Je salue la décision du président Bouteflika, qui signe une nouvelle page » de l’histoire algérienne, a déclaré le chef de l’Etat français en marge d’une conférence de presse avec son homologue djiboutien Ismaïl Omar Guelleh.

Hier 11 mars, c’était le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a « salué » la décision du président Abdelaziz Bouteflika qui a renoncé à un cinquième mandat.

Le chef de la diplomatie française a précisé qu’au « lendemain des grandes manifestations, qui se sont déroulées dans le calme et la dignité à travers toute l’Algérie, la France exprime l’espoir qu’une nouvelle dynamique à même de répondre aux aspirations profondes du peuple algérien puisse s’engager rapidement ».

Le Drian rappel que « la France réitère son attachement à ses liens d’amitié avec l’Algérie en formant des vœux de paix, de stabilité et de prospérité pour l’ensemble de son peuple ».

 

 

 

Adsence Milieu article