Connect with us

Monde

La France appelle à “cesser immédiatement” les appels au boycott de ses produits

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le ministère des Affaires Etrangères français a réagi dimanche aux appels de boycott des produits français dénonçant “des attaques dirigées” et “instrumentalisées par une minorité radicale”. Cette campagne de boycott intervient après la promesse d’Emmanauel Macron de défendre les caricatures représentants le prophète Mohamed “au nom de la liberté d’expression”.

« Dans plusieurs pays du Moyen-Orient se sont développés au cours des derniers jours des appels au boycott de produits français, notamment agroalimentaires, ainsi que plus généralement des appels à manifester contre la France, dans des termes parfois haineux, relayés sur les réseaux sociaux », a indiqué dimanche un communiqué de la porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.

Ces appels, estime le ministère, «dénaturent les positions défendues par la France en faveur de la liberté de conscience, de la liberté d’expression, de la liberté de religion et du refus de tout appel à la haine ».

Aussi, pour le ministère, ces appels “instrumentalisent à des fins politiques les propos tenus par le président de la République le 2 octobre dernier aux Mureaux et lors de l’hommage national à Samuel Paty, visant à lutter contre l’islamisme radical”.

Le département explique qu’Emmanuel Macron vise à concrétiser son projet de loi sur le “séparatisme islamiste” avec “les musulmans de France, qui sont partie intégrante de la société, de l’histoire et de la République françaises”.

“En conséquence”, poursuit le Quai d’Orsay, “les appels au boycott sont sans aucun objet et doivent cesser immédiatement, de même que toutes les attaques dirigées contre notre pays, instrumentalisées par une minorité radicale”.

Le Quai d’Orsay a souligné que “les ministres ainsi que l’ensemble de notre réseau diplomatique sont entièrement mobilisés pour rappeler et expliquer à nos partenaires les positions de la France, notamment en matière de libertés fondamentales et de refus de la haine”.

Il a également appelé “les autorités des pays concernés à se désolidariser de tout appel au boycott ou de toute attaque contre notre pays, accompagner nos entreprises et assurer la sécurité de nos compatriotes à l’étranger”.

De son coté, le ministre délégué au Commerce extérieur Franck Riester a dit avoir échangé avec certaines des enseignes françaises touchées par ces appels au Boycott que “rien ne justifie”.
Interrogé par l’AFP sur les premières conséquences de l’appel au boycott, il a répondu : “Il y a des impacts mais les chiffrer c’est trop tôt”.

La réduplication des caricatures représentants le prophète de l’Islam Mohamed et la promesse d’Emmanuel Macron de continuer à les défendre “au nom de la liberté d’expression” ont suscité une vague de colère dans les pays musulmans. Plusieurs ont appelé au boycott des produits français notamment les produits agroalimentaire.

Au delà des campagnes de boycott, les propos d’Emmanuel Macron ont été à l’origine d’une crise diplomatique avec la Turquie après que Recep Tyyip Erdogan l’ait appelé à effectuer “des examens de santé mentale” suite à ses déclarations “contre l’Islam”. En réaction aux propos du Président turc la France a rappelé son ambassadeur à Ankara.

Pareil au Pakistan où le Premier ministre, Imran Khan a accusé Emmanuel Macron d’avoir “attaqué l’islam” en encourageant la publication de caricatures représentant Mohamed.


Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR