Connect with us

Politique

La demande de remise en liberté provisoire refusée pour Khaled Drareni

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Le journaliste Khaled Drareni

Le juge enquêteur près le tribunal de Sidi M’hamed a refusé la demande de remise en liberté provisoire en faveur du journaliste Khaled Drareni, annonce ce mercredi le site d’information Casbah Tribune dont Khaled Drareni est fondateur.

La demande de remise en liberté provisoire a été introduite par le collectif de défense du journaliste le jeudi 30 avril.

Pour appuyer sa demande, le collectif a affirmé que Drareni “offre toutes les garanties pour se présenter à un procès” rappelant que son “emprisonnement est une procédure arbitraire, d’autant plus qu’il a été arrêté alors qu’il exerçait ses fonctions de journaliste”.

Rappelons que le journaliste a été placé sous mandat de dépôt le 29 mars dernier par le tribunal de Sidi M’hamed pour “incitation à un rassemblement non armé » et « atteinte à l’unité nationale ». Il est actuellement incarcéré à la prison de Koléa.

Le journaliste a été arrêté le 07 mars dernier alors qu’il couvrait le 3e samedi de contestation populaire à Alger. Il a été libéré sous contrôle judiciaire le 10 mars après trois nuits en grade-à-vue.

Le 29 mars, le tribunal de Sidi M’hamed a décidé d’annuler la procédure du contrôle judiciaire dont Khaled Drareni faisait l’objet et a ordonné son placement sous mandat de dépôt.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR