Politique

La Cour d’Alger reporte au 7 février l’examen du dossier d’Ali Ghediri

Published

on

L’examen du dossier du détenu Ali Ghediri, devant être fait ce dimanche par la Cour d’Alger, a été reporté au 7 février prochain à la demande du magistrat, a-t-on appris auprès de son avocate maitre Aouicha Bekhti.

Cet examen intervient suite à la réponse favorable de la Cour suprême le 16 décembre dernier quant au pourvoi en cassation introduit le 15 juin 2020 par la défense du prisonnier. Ses avocats avaient demandé “un non lieu” concernant deux chefs d’accusation dont “complicité pour une trahison” ainsi qu’“atteinte au moral de l’armée pour nuire à la défense nationale“. Rappelons qu’il a été acquitté de la première accusation.

Pour se faire, les avocats expliquent que la chambre d’accusation de la Cour d’Alger doit examiner le dossier du détenu pour décider “d’un non lieu ou de requalifier les faits”.

Rappelons, par ailleurs, que le général à la retraite, Ali Ghediri, a été placé en juin 2019 en détention provisoire par le juge d’instruction près le tribunal de Dar el-Beida. Son procès n’a pas encore eu lieu.

Depuis la prison de Koléa, l’ancien candidat à la présidentielle d’avril 2019 a adressé à maintes reprises des lettres dans lesquelles il qualifie sa détention de “confinement politique“.

Ses avocats quant à eux dénoncent une détention “arbitraire“. Selon eux, l’ancien général est maintenu en prison car “le pouvoir souhaite le punir pour être présenté à l’élection présidentielle d’avril 2019“.

Comments

Édité par EURL INTERLIGNES MEDIA | Copyright © 2019

Exit mobile version