Suivez-nous

Société

La Cour d’Alger rejette la demande de libération provisoire d’Abdelouahab Fersaoui

Avatar

Publié

le

La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a rejeté, ce mercredi 15 janvier, la demande de libération provisoire d’Abdelouahab Fersaoui, président de RAJ. 

L’appel introduit pour la libération provisoire du camarade Abdelouahab Fersaoui a été rejeté par la Cour d’Alger dit “Ruisseau“, a écrit l’association sur sa page Facebook.

RAJ dénonce la poursuite “de l’injustice et l’arbitraire” qui frappent les militants politiques.

Pour rappel, Abdelouahab Fersaoui avait été arrêté le 10 octobre dernier alors qu’il participait à un rassemblement de soutien aux détenus du Hirak.

Si plusieurs activistes du Hirak ont été libérés, une centaine d’autres militants politiques croupissent toujours en prison dans l’attente d’une éventuelle remise en liberté. Parmi eux, figurent Karim Tabbou, ancien député et président de l’UDS non agréé, Abdelouahab Fersaoui, président du RAJ, Samir Belarbi, Fodil Boumala, Brahim Laâlami et Nour El-Houda Oggadi, étudiante de Tlemcen.

Société

Air Algérie : Les PNC ont cessé leur mouvement de grève

Avatar

Publié

le

Le personnel navigant commercial (PNC) d’Air Algérie a décidé, vendredi 21 février, de mettre un terme à la grève enclenchée le lundi.

La compagnie de transport aérienne a annoncé la reprise des vols intérieur et extérieur après la suspension du mouvement de grève des PNC, et ce, suite à la décision du tribunal de Dar El Beida qui a déclaré l’illégalité de la grève.

Hier, le ministre des travaux publics et du transport a appelé dans un communiqué les PNC au respect des décisions de la justice et à l’arrêt immédiat de leur mouvement de grève.

Lire la suite

Société

Secousse tellurique de 4,3 sur l’échelle de Richter à Jijel

Avatar

Publié

le

Une secousse tellurique de magnitude 4,3 sur l’échelle de Richter a été enregistrée vendredi à 03h55 dans la wilaya de Jijel, a indiqué un communiqué du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).

L’épicentre de la secousse a été localisé à 4 kilomètres au nord-est d’El-Aouana, a précisé la même source.

Plusieurs secousses ont été enregistré les deux derniers mois dans cette localité de Jijel.

Lire la suite

Société

DIRECT l Pour son premier anniversaire, le Hirak promet une démonstration de force

Avatar

Publié

le

Les manifestants aux quatre coins du pays, devraient se mobiliser pour le 53e vendredi consécutif qui coïncide à un jour près avec le premier anniversaire du Hirak. Un mouvement populaire qui a duré toute année sans s’essouffler, bravant avec fermeté et détermination exemplaires toutes les manoeuvres du pouvoir. Un mouvement qui n’a rien concédé de ses revendications n’ayant jusqu’à présent pas été satisfaites.

Qui aurait cru que le peuple algérien affaibli par les épreuves de la vie et le désespoir infini causé par des prédateurs au pouvoir qui ont réussi à l’isoler pendant plusieurs années, était capables d’une telle endurance, d’une telle détermination et d’une si vaste envie de vivre ? Les Algériens qui sont dans la rue depuis déjà une année ont préservé avec ferveur leur unité et leurs revendications initiales, soit un changement total du système politique et l’édification d’une nouvelle République.

Aujourd’hui, la mobilisation devrait être massive au vu de tous les appels sur les réseaux sociaux pour une marche “millionnaire” à Alger mais aussi dans les autres villes du pays. Les manifestants seront certainement plus nombreux que les vendredi précédents pour célébrer la première année du Hirak. Un mouvement pacifique qui est tout simplement le dernier rempart contre la déchéance en Algérie.

18H20

Mustapha bouchachi s’exprime sur le 53e vendredi.

18H10

L’avocat Mustapha Bouchachi et le militant politique Samir Benlarbi participent à la 53e vendredi.

17H59

La marche se poursuit à Bouira. Des milliers de manifestants sont au rendez-vous pour le premier anniversaire du Hirak.

17H15

Les manifestations se sont également déroulées dans plusieurs autres villes du pays à savoir, Ain Defla, Bordj Bou Arreridj, Djelfa, Blida, Ain Temouchent, Tiaret, El Oued, Mila pour ne citer que celles-ci où les manifestants ont célébré, dans une ambiance festive, le premier anniversaire du Hirak.

16H45

Laghouat : les manifestants sont sortis massivement pour ce 53e vendredi, premier anniversaire du Hirak. Des slogans en faveur d’un changement radical du régime en place et l’édification d’une nouvelle République ont été fortement déclamés.

Crédit photo : El Khabar

16H23

A Batna, les manifestants étaient aussi au rendez-vous pour le 53e vendredi. La mobilisation était intacte. Les manifestants scandent “les généraux à la poubelle et l’Algérie aura son indépendance.

16H15

Marée humaine à Tizi Ouzou. Des centaines de milliers de manifestants ont battu le pavé pour ce 53e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir en place exigeant un changement total du système politique en place et la libération de tous les détenus d’opinion.

Alger-centre est pleine à craquer. La mobilisation de ce 53 vendredi, premier anniversaire du Hirak est probablement plus importante que celle du 1er novembre. La marche se déroule dans le calme. Des citoyens de tous âges et de toutes les villes du pays y participent pour dire pour la énième fois que “ce régime doit disparaitre pour une Algérie meilleure”.

16H00

Chlef : des centaines de manifestants défilent dans la rue scandant des slogans hostile à Tebboune et réclament un Etat de droit.

15H48

Alger : L’avenue Pasteur est plein à craquer.

15H40

Tlemcen: mobilisation sans faille pour ce 53e vendredi, anniversaire du Hirak.

15H23

La mobilisation était aussi au rendez-vous dans la ville de Jijel.

15H10

Les manifestants sont encore très nombreux dans les rue de Mostaganem. comme dans les autres villes du pays, les hirakistes réclament le départ de la bande au pouvoir et critiquent violemment le chef de l’Etat Tebboune.

15H05

Ils sont des milliers de manifestants à battre le pavé dans le centre ville d’Oran. Les hirakistes réclament le départ de la “issaba” et exigent “l’édification d’une nouvelle République”.

15H00

Sidi Ben Abbès: Un nombre impressionnant de manifestants ont investi la rue de ville pour le 53e vendredi. Ils réclament “la chute du régime”.

14H50

Alger: la rue Hassiba Ben Bouali est noire de monde. Plusieurs milliers de manifestants scandent comme un seul homme “nous sommes là pour que vous partiez ô bande”.

14H45

Les manifestants allument une grande bougie à l’occasion du premier anniversaire du Hirak. scandant “majinach nahtaflou, jina bach terahlou” (nous ne sommes pas là pour la fête, nous sommes là pour que vous partiez).

14H40

Mobilisation impressionnante ce vendredi. Plusieurs dizaines de portraits de détenus d’opinion à leur tête le militant politique Karim Tabbou, sont portés par les manifestants.

14H30

Tébessa: les manifestants sont sortis massivement pour ce 53e vendredi. Ils réclament tout comme dans les autres villes du pays “la chute du régime” et “un Etat civil et non militaire”.

14H20

A Sétif, la mobilisation est impressionnante. Plusieurs centaines de manifestants sillonnent le centre ville scandant à tue-tête “Bonne année Hirak”, “Etat civil et non militaire” ou encore “”majinach nahtaflou, jina bach terahlou” (nous ne sommes pas là pour fêter, nous sommes là pour que vous partiez).

14H15

Forte mobilisation à Constantine. Des milliers de Constantinois étaient au rendez-vous pour le 53e vendredi qui coïncide à un jour près avec le premier anniversaire du Hirak. Les hirakistes chargent voilement Tebboune. “Kolou l’Tebboune ma tafrahch maâna, Nehina l’ khamsa ou jatek dala” (dites à Tebboune de ne pas être trop emballé. On a enlevé le cinquième [mandat de Bouteflika]. Ton tour est venu!), scandent-ils à gorges déployées.

14H10

A Annaba, la mobilisation est sans faille pour ce 53e vendredi. Des milliers des manifestants battent le pavé réclamant le changement total du système politique.

14H08

Béjaia. manifestation imposante dans le centre ville.

14H04

Tizi Ouzou. Marée humaine défile dans le centre ville pour le 53e vendredi contre le pouvoir.

14H00

Alger. Des milliers de manifestants scandent en choeur “majinach nahtaflou, jina bach terahlou” (nous ne sommes pas là pour fêter, nous sommes là pour que vous partiez)

13H58

Forte mobilisation à Bouira pour ce 53e vendredi.

13H48

Les parents de karim Tabbou participent à la 53e marche consécutive contre le pouvoir en place.

13H45

Tizi Ouzou. Début de la marche de ce 53e vendredi. Les manifestants fortement mobilisés pour le premier anniversaire du Hirak réclament la chute du système.

13H25

Alger. Tous les manifestants interpellés ce matin ont été relâchés.

12H20

L’avocate Alili Yamina et les trois personnes qui l’accompagnent ont été tous relâchés, annonce le CNLD

12H10

Les manifestants continuent d’affluer sur la Grande Poste pour participer au 53e vendredi du Hirak à la veille de son premier anniversaire.

11H48

Des milliers de manifestants sillonnent les rues d’Alger pour ce 53e vendredi du Hirak qui boucle sa première année. Les hirakistes chargent le chef de l’Etat scandant “Tebboune mzaouar, jabouh el askar, makanch echarîa”, (Tebboune est un président fantoche ramené par les militaires. Il n’a pas de légitimité).

11H42

Alger. Marée humaine à la rue Didouche Mourad. Des milliers de manifestants réclament le départ de la “bande”. Les protestataires scandent également «hadi dawla wella isti’îmar ?» (est-ce un Etat où une colonisation ?).

11H20

L’avocate Alili Yamina a été aussi interpellée ce vendredi avec le policier Zahir Moulaoui à Alger

11H15

Alger. Les interpellations sont au rendez-vous pour ce 53e vendredi. Le policier béjaoui, Zahir Moulaoui et deux autres manifestants, ont été interpellés à Bab El Oued.

11H10

Alger. Des milliers de manifestants répondent à Tebboune : “majinach nahtaflou, jina bach terahlou” (nous ne sommes pas là pour fêter, nous sommes là pour que vous partiez)

11H05

“Echaâb yourid isskat el nidam” (le peuple veut la chute du système”, scandent les manifestants à Alger.

10H55

Foule importante défile à Alger centre. Les manifestants réclament “un Etat civil et non militaire”

10H40

La mobilisation est plus importante que les vendredis passés à la même heure. “Kolna l’Issaba troh, ya hnaya ya ntouma”, scandent les manifestants.

Lire la suite

Tendances