Connect with us

Politique

La confédération syndicale des forces productives (COSYFOP) appelle à une grève générale

La confédération syndicale des forces productives (COSYFOP) a lancé un préavis de grève et demande l’annulation de l’élection présidentielle.

Achour Nait Tahar

Published

on

@DR/ confédération syndicale des forces productives.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la confédération syndicale dévoile les revendications adressées au conseil constitutionnel, entre autres le « respect des libertés fondamentales des personnes garantis par la constitution, notamment le droit à la manifestation, à l’expression, à la circulation ainsi que le droit syndical » .

Le même document exige la « libération immédiate de tous les détenus du Hirak, tout en tenant pour responsables tous les juges et procureurs de la république impliqués dans l’arrestation ou l’emprisonnement arbitraire de citoyens, pour exercice de droits fondamentaux garantis conformément aux conventions internationales ».

Les auteurs du communiqué revendiquent également la « destitution d’Abdelkader Bensalah et de Nourreddine Bedoui de la chefferie de l’Etat et du gouvernement et leur remplacement par des personnalités nationales consensuelles ».

Les syndicalistes poussent encore plus loin leurs revendications, en demandant la dissolution de l’autorité nationale indépendante des élections (ANIE) ainsi que « l’annulation de toutes les lois proposées par le gouvernement provisoire en violation des dispositions de la constitution ». Pour affirmer leur détermination, ils lancent un préavis pour une grève générale de 4 jours, du 8 au 11 décembre prochain, au conseil constitutionnel.

A l’approche du rendez vous électoral rejeté par l’écrasante majorité des algériens, la pression sur les tenants du pouvoir monte de jour en jour.

 

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR