Connect with us

Monde

La Chine dément toute “dissimulation” dans le bilan du Covid-19

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Pékin dément toute "dissimulation" dans le bilan du Covid-19

Plusieurs pays occidentaux lui ont reproché son manque de transparence dans la divulgation des chiffres liés à la propagation du coronavirus. En réaction, le gouvernement chinois a démenti toute “dissimulation” dans le bilan du Covid-19 et a appelé à l’unité “pour combattre l’épidémie et gagner la guerre”

“Il n’y a jamais eu aucune dissimulation et nous n’autoriserons jamais aucune dissimulation”, a assuré, ce vendredi, devant la presse le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian après une brusque augmentation du nombre de décès comptabilisés dans le pays.

Plusieurs capitales occidentales avaient critiqué la gestion de l’épidémie du coronavirus par le gouvernement chinois, en soupçonnant la Chine d’avoir menti sur l’origine du virus.

Dans une interview au Financial Times parue jeudi, le président français, Emmanuel Macron a estimé qu’il existait des zones d’ombre dans la gestion de l’épidémie par la Chine, après son apparition dans le centre du pays fin 2019. “Il y a manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas”, a-t-il déclaré.

“Il ne fait aucun doute que tout ne peut pas continuer comme si de rien n’était et nous devrons poser les questions difficiles concernant l’apparition du virus et pourquoi il n’a pas pu être stoppé plus tôt”, a averti le ministre britannique des Affaires étrangères.

L’administration Trump a de son côté accusé Pékin d’avoir “dissimulé” la gravité de l’épidémie à son début en Chine. L’Organisation mondiale de la santé ( OMS) s’est également retrouvé sur le banc des accusés. le président américain, Donald Trump, a décidé mardi de geler la contribution financière américaine au fonctionnement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), lui reprochant de s’être alignée sur les positions chinoises.

En réaction à ces accusations, et tout en démentant toute “dissimulation” dans le bilan du Covid-19, le gouvernement chinois a déclaré qu’il “est impératif que tous les pays s’unissent pour combattre l’épidémie et gagner la guerre” contre le virus.

Avec AFP




Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Le point sur la pandémie de coronavirus dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Plus de 18 millions de personnes dans le monde ont été contaminées par le coronavirus depuis son apparition en Chine en décembre 2019, selon un comptage fait par l’AFP à partir de sources officielles.

Tests imposés à la Maison Blanche

La Maison Blanche impose des tests aléatoires de Covid-19 pour les membres de son personnel après que le conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, Robert O’Brien, et plusieurs autres personnes travaillant dans les locaux ont été testés positifs le mois dernier, ont rapporté lundi les médias américains.

Plus de 46.000 nouvelles infections au coronavirus ont été recensées lundi sur le sol américain lors des dernières 24 heures, selon le comptage à 20H30 de l’université Johns Hopkins, dont les bilans font référence.

Chine: 36 nouveaux cas sur la partie continentale

Les autorités sanitaires chinoises ont annoncé mardi avoir reçu le signalement de 36 nouveaux cas confirmés de COVID-19 sur la partie continentale lundi, dont 30 cas transmis localement.

Près de 95.000 décès au Brésil

Le Brésil a recensé lundi 561 nouveaux décès dus au COVID-19 durant les dernières 24 heures, portant leur total à 94.665, selon le ministère de la Santé du pays. Durant la même période, les tests ont détecté 16.641 nouvelles infections, pour un total de 2.750.318, a indiqué le ministère. Le Brésil est le pays d’Amérique latine le plus touché par la pandémie et le deuxième au monde après les Etats-Unis, tant en nombre de cas qu’en nombre de décès.

Course aux vaccins

La Russie s’est dite en mesure lundi de produire “plusieurs millions” de doses dès le début de l’an prochain. Mais d’autres experts mettent en garde contre la durée de cette pandémie hors normes, qui a déjà ravagé les économies de la planète, et préconisent de développer drastiquement les tests. “Nous sommes tellement attachés aux tests hauts de gamme et chers que nous ne testons personne”, a ainsi déploré Michael Mina, professeur d’épidémiologie à Harvard, qui milite depuis des semaines pour ce qu’il a appelé des tests de mauvaise qualité, mais très économiques et disponibles pour tous. “Peut-être n’avons-nous besoin que d’un test nul. S’il n’est pas cher au point de pouvoir être utilisé fréquemment, alors il détectera peut-être 85% des gens contagieux, au lieu de moins de 5%”, souligne cet expert. L’épidémie de Covid-19 continue aussi de malmener les système de santé dans le monde ou d’en révéler les faiblesses, comme au Brésil où le coronavirus a mis en lumière le manque de financements et la mauvaise gestion.

Avec AFP

Continue Reading

Economie

Le laboratoire Sanofi mis en examen pour “homicides involontaires”

Avatar

Published

on

© DR |

Le groupe pharmaceutique Sanofi, déjà poursuivi pour “tromperie aggravée” et “blessures involontaires” dans l’enquête sur la commercialisation de l’anti-épiléptique Dépakine, a également été mis en examen pour “homicides involontaires”, a-t-il indiqué lundi.

L’enquête avait été ouverte en 2016 auprès du tribunal judiciaire de Paris, suite à une procédure à l’initiative de l’Association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anti-convulsivant (Apesac), représentant 4.000 personnes dont la moitié des enfants malades, et qui s’appuyait sur 14 cas de mères ayant reçu de la Dépakine lors de leur grossesse.

La molécule en cause, le valproate de sodium, est commercialisée depuis 1967 sous la marque Dépakine par Sanofi, mais aussi sous des marques génériques, et est prescrite aux personnes souffrant de troubles bipolaires.

Elle présente néanmoins un risque élevé de malformations congénitales sur le foetus si elle est prise par une femme enceinte.

En février 2020, les juges en charge de l’enquête sur la commercialisation de la Dépakine avaient mis en examen le groupe pharmaceutique français pour “tromperie aggravée” et “blessures involontaires”.

Lundi, le groupe a indiqué à l’AFP avoir également été mis en examen “dernièrement pour homicides involontaires”, confirmant une information du quotidien Le Monde qui évoque la date du 20 juillet.

Le groupe, dans une communication transmise à l’AFP, affirme avoir “respecté ses obligations d’information et conteste le bienfondé de ces poursuites”.

“Le laboratoire a saisi la chambre de l’instruction afin de contester sa mise en examen. L’ensemble de ces éléments ne préjuge en rien de la responsabilité du laboratoire”, met-il en avant.

En juillet dernier, la justice avait pour la première fois reconnu la responsabilité de l’Etat, ainsi que celle de Sanofi et de médecins, dans les effets dévastateurs de l’anti-épileptique Dépakine, le condamnant à indemniser des familles d’enfants lourdement handicapés.

Continue Reading

Monde

Coronavirus dans le monde: 18 millions de cas officiellement déclarés

Avatar

Published

on

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

18 millions de cas déclarés

Plus de 18 millions de cas du coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde, dont plus de la moitié aux États-Unis, en Amérique latine et aux Caraïbes, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 22h40 GMT.

Au moins 18.011.763 cas, dont 687.941 décès, ont été déclarés, notamment aux États-Unis, pays le plus touché au monde avec 4.657.693 cas dont 154.793 morts, au Brésil (2.733.677 cas dont 94.104 décès) et en Inde (1.750.723, 37.364).

Le rythme de la pandémie, qui a fait plus de 685.000 morts, continue de s’accélérer dans le monde, avec un million de cas supplémentaires détectés en moins de 4 jours.

Couvre-feu à Melbourne

L’Australie a annoncé dimanche un couvre-feu à Melbourne pour lutter contre la résurgence de cas de Covid-19 dans la deuxième ville du pays, dont les habitants n’auront plus le droit de sortir à plus de cinq kilomètres de leur domicile.

Malgré un confinement instauré début juillet, Melbourne a continué d’enregistrer des centaines de nouveaux cas quotidiennement. Le couvre-feu sera donc en place de 20H00 à 05H00 du matin pour les six prochaines semaines.

Record de nouveaux cas en Iran

Les autorités iraniennes ont annoncé dimanche 2.685 nouveaux cas en 24 heures, un record depuis près d’un mois en Iran.

Ce pays qui fait face depuis fin juin à une nette augmentation de la mortalité quotidienne, a enregistré 208 morts en 24 heures, ce qui porte le bilan total à 17.190 décès.

La Mecque: fin de pèlerinage sous contrôle

Quelques milliers de fidèles musulmans ont conclu dimanche le grand pèlerinage à La Mecque marqué cette année par de stricts mesures de sécurité sanitaire.

Seuls une dizaine de milliers de fidèles, résidant en Arabie saoudite ont pu effectuer le hajj cette année contre quelque 2,5 millions de participants venus du monde entier en 2019.

À Salzbourg, un festival masqué

La 100e édition du festival de musique, d’opéra et de théâtre de Salzbourg (Autriche), échappant à une vague mondiale d’annulations, a ouvert ses portes ce weekend, avec de nombreuses mesures de protection contre le coronavirus.

Le festival a démarré samedi avec des représentations d'”Elektra”, l’opéra de Richard Strauss, et de la pièce “Everyman”, jouée chaque année depuis la création de l’événement cette fois devant des spectateurs masqués.

Le Premier ministre du Kosovo positif

Le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti a annoncé dimanche soir qu’il avait été testé positif au nouveau coronavirus et qu’il allait se mettre en auto-quarantaine pour les deux prochaines semaines.

“Je n’ai aucun symptôme, hormis une très légère toux”, a-t-il souligné, précisant qu’il avait entamé une quarantaine de deux semaines au cours de laquelle il continuerait à assumer ses fonctions, depuis son domicile.

Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, quitte l’hôpital

La légende vivante du cinéma indien, Amitabh Bachchan, a annoncé dimanche qu’il avait quitté l’hôpital où il avait été admis il y a trois semaines, après avoir été contaminé par le nouveau coronavirus.

“Je suis de retour à la maison. Je vais rester en quarantaine, seul dans ma chambre”, a écrit sur Instagram la superstar de Bollywood, âgée de 77 ans, précisant qu’il avait été testé négatif

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR