JSK : Après la FAF, Chérif Mellal va saisir le TAS

Le président de la JSK, Chérif Mellal n’a pas eu, finalement une altercation verbale, avec le frère du patron du FCE, Rebouh Haddad. Contrairement à la version donnée, hier soir, et rapportée par certains sites, le frère d’Ali Haddad n’était à l’origine de la colère du premier responsable de la JSK.

Crédit photo: DR | Le président de la JSK, Chérif Mellall.

Le président de la JS Kabyle, Chérif Mellal ne décolère pas. Bien que la sanction de six mois que lui a été infligé préalablement par la commission de discipline de la Ligue du football professionnelle soit réduite à trois mois, le premier responsable du club kabyle n’accepte toujours pas cette sanction.

Le verdict de commission de recours de la FAF a même déçu Chérif Mellal, qui s’attendait à être blanchi. Face à cette situation, le président du club kabyle compte saisir le Tribunal arbitral des sports algérien pour recouvrir ses droits.

 

Décalage du match USMA – JSK

 

Il faut se rappeler que le 19 novembre dernier, le président de la JSK, Chérif Mellal avait été sanctionné par la commission de discipline de la Ligue de football à 1 an de suspension, dont six mois avec sursis et 200. 000 DA d’amende. Mellal était notamment accusé de «violation de l’obligation de réserve, outrage et atteinte à la dignité et à l’honneur d’un membre de la Ligue». La sanction avait été prise par rapport aux déclarations dans les différents médias, suite au décalage du match USM Alger – JS Kabylie. La commission de discipline a également reproché au président kabyle de ne s’être présenté à l’audience qui avait lieu le jour même, soit le 19 novembre dernier.

 

Mellal se défend d’avoir défendu les intérêts de son club

 

Le décalage du match du championnat entre l’USMA et la JSK n’avait pas du tout plu au président Chérif Mellal, qui avait qualifié le président de la Ligue, Abdelkrim Medouar «d’incompétent et d’incapable» pour avoir accéder à demande de directeur général de l’USM Alger, Abdelhakim Serrar. Le boss kabyle n’a jamais accepté la sanction infligée la commission de discipline de la Ligue et a toujours déclaré qu’il ne défendait que les intérêts de son club et qu’il ne comptait pas se taire afin qu’il soit réhabilité. Après la FAF, Chérif Mellal va continuer son combat en menant l’affaire devant le TAS. Affaire à suivre…

 

 

 

Adsence Milieu article