Connect with us

Politique

Journée de l’étudiant : Le FFS salue le patriotisme de la jeunesse algérienne estudiantine

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le parti le front des forces socialistes (FFS) s’est exprimé à l’occasion de la journée nationale de l’étudiant, célébrée le 19 mai de chaque année, pour saluer le patriotisme de la jeunesse algérienne estudiantine durant la guerre de libération nationale et son engagement actuel au sein du mouvement populaire du 22 février.

Le FFS se saisit de cette commémoration  pour “saluer le courage, l’abnégation, le patriotisme et le sacrifice de cette jeunesse algérienne estudiantine durant  la glorieuse révolution du 1er Novembre, et pour la féliciter pour son engagement actuel dans la lutte pour le respect des droits de l’homme et le triomphe des libertés . Il  tient à l’assurer de son soutien constant et indéfectible pour faire triompher ensemble ce combat pacifique et politique, qui doit aboutir inévitablement à l’instauration d’un Etat de droit démocratique et social et à l’avènement de la Deuxième République”, a écrit le parti dans un communiqué

“les étudiants algériens ont toujours été les précurseurs, jusqu’à aujourd’hui, des luttes pacifiques pour instaurer un  changement radical dans le pays et à restituer au peuple algérien son droit à l’autodétermination .Les événements du printemps berbère 1980 , d’octobre 1988 , d’avril 2001 et l’enclenchement de la formidable révolution populaire du 22 Février 2019 évoquent  historiquement , l’apport décisif de cette jeunesse  dans la lutte sans répit du peuple algérien pour recouvrer ses droits spoliés, reconquérir son identité malmenée et fonder  un État libre, démocratique et social” , ajoute-t-on

“Hélas, au lieu de se hisser à la hauteur des nobles aspirations du peuple et aller dans le sens de l’Histoire pour construire une Nation algérienne moderne et prospère, -le même régime algérien depuis l’indépendance national a opté pour le langage de la violence, les pratiques autoritaires et l’organisation des coups de force électoraux pour se maintenir et se régénérer. Le recours systématique à la répression d’une révolution exceptionnelle et pacifique, l’instrumentalisation des leviers sécuritaire et judiciaire pour brutaliser , incarcérer et intimider les militants politiques, de jeunes étudiants et des journalistes ne feront qu’exacerber une situation nationale plombée par une grave crise multidimensionnelle”, a-t-il regretté

Et d’ajouter : “Face à cette répression, cette brave et talentueuse  jeunesse algérienne a démontré à l’occasion de cette révolution populaire, un savoir faire et une énergie débordante  qui projette le destin contrarié du peuple algérien vers des horizons  de liberté et de démocratie”.

Le FFS soutient que le régime va “à l’encontre des aspirations populaires et aux antipodes des exigences historiques  de démocratisation” , c’es pourquoi le parti estime qu’avec le projet de révision de la constitution, le régime “se prépare à imposer au peuple algérien, une nouvelle constitution pour légitimer le même régime autoritaire, en bafouant toutes les règles démocratiques du fait de son élaboration par des experts et son adoption .par une assemblée non représentative”.

de ce fait, le FFS “considère que la révision de la constitution en dehors d’un véritable processus constituant ne fera qu’aggraver la crise politique nationale”. “L’heure est venue pour que la volonté politique respecte les aspirations populaires”, a assuré le parti.

Dans ce cadre et afin d’honorer cette Journée de commémoration du 19 mai, “le FFS réitère l’urgence d’un dialogue responsable  sincère et inclusif, véritable rempart contre l’effondrement de l’État, exposé à des défis existentiels , sécuritaire, politique, économique et social” et rappelle “une fois de plus, la nécessité impérative et urgente de prendre des mesures d’apaisement et de détente, pour créer un climat  favorable à ce dialogue”. 

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR