Connect with us

Accueil

Jil Jadid: «le pays doit rapidement retrouver un consensus politique national»

Published

on

Face aux «défis» qui se présentent devant l’Algérie, le pays doit rapidement «retrouver» un consensus politique national, a plaidé Jil Jadid, au lendemain de la réunion de son Conseil politique.

«Au plan interne, le pays doit rapidement retrouver un consensus politique national pour renouer les fils de la confiance, réhabiliter la politique et faire face aux potentielles perturbations sociales à venir», écrit dimanche, le parti de Soufiane Djilali, dans un communiqué rendu public.

La mise en garde du parti contre une éventuelle ébullition du front social, est justifiée par un certain nombre de paramètres dont «la faiblesse de notre système économique», «le chômage endémique», «l’inflation excessive due en bonne partie à une dépendance trop élevée aux importations» et «l’absence d’une dynamique de l’investissement». Le tout, conjugué à «un système financier rigide et une bureaucratie toujours plus entreprenante devenue l’outil par excellence pour une corruption active», constate le parti.

Plus encore, Jil Jadid, considère que ces difficultés socio-économiques «ne peuvent que renforcer la défiance de la société algérienne à l’encontre des institutions politiques». Sur ce, également, le tableau est loin d’être reluisant.

« Malaise »

«Les poursuites judiciaires avec détentions préventives excessives pour activisme politique, le manque flagrant de communication de l’appareil judiciaire et politique, a fortiori lorsqu’il y a mort d’homme, la fermeture inexpliquée des médias, renforcent le sentiment de malaise dans le pays», admet le parti, dans une allusion au décès du détenu d’opinion Hakim Debbazi, à la prison de Koléa, ans que le département de la Justice ne trouve nécessaire d’éclairer l’opinion publique.

Le gouvernement d’Aïmene Benabderrahmane n’a pas échappé aux critiques de Jil Jadid. «La faiblesse manifeste d’un gouvernement qui semble déconnecté de l’opinion publique et les multiples décisions contradictoires et répressives dans la gestion économique du pays… démoralisent les citoyens en général et les entreprises en particulier», relève le parti.

Gouvernement « déconnecté »

Avant de conseiller à l’Exécutif d’exploiter à bon escient la marge de manœuvre qu’offre «l’embellie» des exportations d’hydrocarbures «pour la mise en œuvre d’un véritable programme de développement stratégique multisectoriel».

Sur le plan social, Jil Jadid a insisté sur le fait que le gouvernement «doit assurer la protection des franges de la population les plus exposées». Cependant, a-t-il souligné, «les efforts du pays doivent maintenant être axés sur le développement économique, en particulier sur une ré-industrialisation plus offensive», car «c’est l’activité économique qui peut assurer à terme un niveau de vie compatible avec les besoins des Algériens et non pas la distribution de la rente, elle-même vouée à l’extinction».

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR