Connect with us

Politique

Issad Mabrouk: “nous revendiquons l’indépendance de la justice comme réclamée par le peuple”

Le président du Syndicat national des magistrats (SNM) a indiqué ce mardi 29 octobre, que la grève des magistrats a été motivée notamment par la «non prise en charge des problèmes du secteur qui a mené à cette situation tendue”. Selon lui, les revendications des magistrats aujourd’hui est l’indépendance effective de la justice, conformément à la volonté populaire, mais loin de tout populisme”.

Avatar

Published

on

Crédit photo: El Khabar

Lors d’un rassemblement observé ce matin par les magistrats qui ont entamé leur troisième de grève illimitée, le président du SNM a clairement souligné Dans une déclaration à la presse que lzur démarche est motivée par l’accumulation d’une somme de problèmes et d’insuffisances dans ce secteur affirmant, dans la foulée, que ce soulèvement n’est pas due à un différend avec le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati ou avec le ministère.

Issad Mabrouk a estimé que cette grève est une preuve supplémentaire que la situation au sein de l’institution judiciaire “a atteint un seuil intolérable”. “Le couteau a atteint l’os. Nous avons été obligés de recourir à la grève en l’absence d’autres alternatives”, a-t-il ajouté.

Pour ce troisième jour du débrayage, le taux de suivi de la grève des magistrats a atteint 98% ce mardi 29 octobre, selon la même source. Plusieurs rassemblement ont été observé au niveau de tous les conseils judiciaires.

A Alger, un nombre importants de magistrats ont pris part à un sit-in devant la Cour de Justice réclamant la satisfaction totales de leurs revendications notamment l’annulation du dernier mouvement opéré par Belkacem Zeghmati qui a touché près de 3000 magistrats ainsi que l’indépendance de la justice. “Je suis un juge et non un corrompu”, “je suis un juge, je suis avec le peuple”, peut-on lire sur les pancartes brandis par les contestataires.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR