Connect with us

Economie

Introduction d’un nouveau cahier des charges organisant les activités d’importation

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Un nouveau cahier des charges organisant et régulant les activités d’importation est en cours d’élaboration, a indiqué le ministre délégué au Commerce extérieur, Aïssa Bekkaï, lors de son passage ce mardi sur les ondes de la Radio nationale.

“On a discuté récemment de l’organisation et de la régulation de l’activité de l’importation et ce travail entre dans le cadre de programme du gouvernement “, a-t-il déclaré.

“Ce programme arrêté fait suite au diagnostique qu’on a fait sur la situation de la balance commerciale qui montre la vulnérabilité de l’économie nationale et une double dépendance, celle de l’approvisionnement du marché intérieur vis à vis des marchés extérieurs, ainsi que par rapport à la manne pétrolière”, a-t-il ajouté.

C’est pourquoi, poursuit le même responsable, il sera question d’introduire “la spécialisation” dans l’activité d’importation en élaborant un cahier des charges définissant les obligations et les devoirs des importateurs et des exportateurs”.

Dans le même contexte, le ministre déléguée précise que cette spécialisation vise à limiter le champ d’intervention de ces opérateurs, en les spécialisant, et ne  pas à limiter ou à leur interdire l’importation ou l’exportation de produits relevant de leur champ de compétence. Selon lui, il s’agit d’exercer “dans le respect des règles de transparence, de concurrence et de qualité ».

“Le projet de cahier des charges va nous permettre d’avoir une banque de données sur toute opération d’importation’’, a-t-il souligné.

Faisant état d’un déficit de 1,5 milliards de dollars de la balance commerciale, M. Bekaï a abordé le sujet relatif à la surfacturation et a fait savoir qu’un groupe de travail spécialisé était en train de proposer “des mesures qui concernent les moyens d’investigation et la criminalisation de cet acte” qu’il qualifie de “crime et un attentat contre notre pays”.

En outre, le ministre délégué a signalé que les textes législatifs et réglementaires organisant le commerce extérieur vont être revus “en profondeur”, et être, parallèlement, suivis par un travail portant sur les moyens d’investigation et d’aggravation des sanctions pour les faits constatés.

Par ailleurs, Aïssa Bekkaï a fait savoir qu’un nouveau texte relatif à l’application du Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) était en voie de finalisation, permettant de “protéger la production nationale” et “équilibrer la balance commerciale”.

“Plusieurs mesures ont été arrêtées par le ministère du Commerce pour réduire la facture d’importation, la première qu’on va appliquer à trait au Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) qui a un taux variant entre 30 et 200 %”, a précisé M . Bekkaï

S’agissant de la liste des produits concernés par ce droit et les taux de son application, le ministre a déclaré que son département était en train ” de finaliser le texte relatif à cet instrument (DAPS) de défense commerciale et ça ne va pas tarder”.

Et d’ajouter : “Pour fixer le taux d’application de droit de sauvegarde, le ministère du Commerce a instauré une tradition portant sur la structuration et la concertation avec les filières et c’est en fonction des données avancées par ces filières que le taux d’application de DAPS sera fixé”.

“Cette fixation va nous permettre de protéger la production nationale, substituer aux importations et équilibrer un peu notre balance commerciale”, a-t-il avancé.

Economie

La gestion du métro d’Alger confiée à une entreprise algérienne

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La gestion du métro d’Alger sera confiée à une entreprise algérienne à compter du premier novembre, et ce, après la fin de contrat qui liait l’entreprise du métro d’Alger (EMA) à RATP- El Djazaïr, filiale de la française RATP-Developpement.

En effet, via un communiqué datant du 14 septembre et rendu public récemment, l’EMA a informé que son contrat avec RATP El Djazaïr prend fin le 31 octobre après plus de huit ans de collaboration. Et qu’à compter du 1er novembre la gestion du métro d’Alger sera confiée à une nouvelle entreprise algérienne lui appartenant.

Dans ce sillage, l’EMA a tenu a rassurer les salariés que leurs salaires, droits et privilèges sociaux seront préservés avec l’avènement de la nouvelle entreprise, et ce,conformément aux dispositions législatives relatives aux relations de travail en vigueur.

Par ailleurs, aucune date n’a été communiquée quant à la reprise du service du métro d’Alger. Celui-ci étant à l’arrêt depuis mars dernier en raison des mesures de prévention adoptées pour endiguer la propagation du coronavirus.

Continue Reading

Economie

Rosthom Fadhli nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Rosthom Fadhli a été nommé nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie en succession à Ayman Ben Abderrahmane qui a été nommé, en juin dernier, ministre des Finances.

L’information a été donnée, dimanche, par le Président de la République, Abdelamdjid Tebboune, lors de l’entrevue qu’il a accordé à des responsables des médias nationaux.

“J’ai signé la semaine dernière le décret portant nomination de M. Rosthom Fadhli au poste de gouverneur de la Banque d’Algérie”, a-t-il révélé.

Notons que M. Rosthom Fadhli occupait le poste de vice-gouverneur de la Banque centrale. Notons également que le poste de gouverneur de la Banque d’Algérie est resté vacant depuis la nommination, en juin dernier, d’Ayman Ben Abderrahmane au poste de ministre des Finances.

Continue Reading

Economie

Le prix du pétrole rebondit au lendemain de la réunion de l’Opep+

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Les prix du pétrole poursuivent leur hausse au lendemain de la réunion mensuelle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+) qui a, selon les analystes, permis de rassurer le marché.

Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 43,47 dollars à Londres, en hausse de 0,39% par rapport à la clôture de jeudi, rapporte l’agence de presse APS.

A New York, le prix du baril américain de WTI pour octobre a également grimpé de 0,32%. Il s’établit à 41,10 dollars, ajoute-t-elle.

Ainsi, les deux cours de référence ont gagné aux alentours de 10%, retrouvant des niveaux comparables au début du mois de septembre.

Les analystes du marché pétrolier explique cette hausse par la réunion de l’opep et ses partenaires “opep+”.

En effet, durant la réunion le ministre saoudien de l’Energie, Abdel Aziz ben Salmane, a insisté sur l’importance de respecter à 100%” l’accord de l’opep+ sur la réduction de la production pétrolière. Il a souligné que le non-respect de l’accord “entache la réputation et la crédibilité” de l’Organisation pétrolière.

Pour rappel, l’organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés ont décidé en avril de réduire leur production conjointe de 9,7 mbj aux mois de mai et juin afin de relancer les prix impactés par la pandémie de Covid-19.


Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR