Connect with us

Culture

Institut français d’Algérie: Ouverture des appels à projets culturels, artistiques et cinématographiques

Avatar

Published

on

C’est l’occasion rêvée pour les férus de la culture. l’Institut français d’Algérie (IFA) a lancé, le 10 juin, ses seconds appels à projets de l’année 2019 dans les domaines culturels et artistiques et cinématographiques.

 

entrant dans le cadre de sa politique de coopération et d’action culturelle, cet appel à projets “Cet appel à projets vise à favoriser de manière privilégiée les projets s’inscrivant dans les axes prioritaires de la coopération culturelle entre la France et l’Algérie, soit, l’émergence de jeunes talents; les structures associatives; les projets novateurs dans le domaine de la création contemporaine”, indique l’IFA dans un communiqué.


“Les projets pouvant donner lieu à soutien, concernent toutes les disciplines, à l’exception du livre et du cinéma, qui font tous deux l’objet d’un programme distinct d’aide à la publication et à la traduction pour le livre, et d’aide à l’écriture, la production et la post-production pour le cinéma”,
ajoute le communiqué.

L’intégralité de l’appel à projets culturels et artistique ainsi que les modalités de candidatures sont
disponibles ci-dessous:

https://www.if-algerie.com/actualites/appels-a-projet/second-appel-a-projets-culturels-et-artistiques-del2019annee-2019 fbclid=IwAR2NymPWbY8cePj6uwPyn4tfWiE155slnq5gqE26B1RuWmoDILiVH0sgQJg

 

S’agissant des projets cinématographiques, l’Institut français indique que “si tous les projets cinématographiques sont recevables, une attention particulière sera portée à l’émergence de jeunes réalisateurs algériens; les projets novateurs dans la création contemporaine : fictions et documentaires de création”, précise-t-on encore.

Pour ce qui est des profils concernés par ces projets, l’IFA privilégie les sociétés de production algériennes ou françaises (en coproduction avec une société de production
algérienne) qui portent un projet en lien avec l’Algérie; les demandes effectuées à titre individuel ou par une structure française sans coproducteur algérien ne seront pas examinées.

L’intégralité de l’appel à projets cinématographiques ainsi que les modalités de candidatures sont
disponibles ci-dessous:

https://www.if-algerie.com/actualites/appels-a-projet/second-appel-a-projets-cinematographiques-del2019annee-2019 fbclid=IwAR1b2FgaUDtfPkzF7s1t0hIwAHTlamQR_P2uXguNSufDKNGmLsg61gKmT80

Culture

Egypte: découverte de 59 sarcophages “intacts”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

l’Egypte a découvert 59 sarcophages “intacts” après plus de 2.500 ans d’ensevelissement dans la nécropole de Saqqara, au sud du Caire. La découverte faite par des archéologues a été dévoilée samedi par le ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités, Khaled el-Enani, en la présence de la presse.

“Il y a près de trois semaines, nous avons trouvé 13 sarcophages scellés et intacts et, la semaine suivante, nous en avons annoncé quatorze supplémentaires”, a indiqué Khaled el-Enani.

“Nous annonçons aujourd’hui que 59 sarcophages (au total ndlr) ont été retirés du puits”, a-t-il ajouté sur les lieux de la découverte à savoir le site de Saqqara, qui se trouve à 25 kilomètres au sud des pyramides du plateau de Guizeh.

Pour le ministre, les 59 sarcophages ne sont que le début d’une longue série de découverte, notant qu’il s’agit de la première depuis le début de la pandémie de coronavirus qui a engendré la fermeture des sites archéologiques depuis trois mois.

Ce n’est pas la fin de la découverte, je considère que c’est le début d’une grande découverte“, a-t-il lancé, précisant que les sarcophages de bois dataient probablement de la 26ème Dynastie de l’Egypte ancienne, autour des VIe et VII siècles avant JC.

Les sarcophages découverts doivent être transportés au Grand Egyptian Museum (GEM) dont l’inauguration prévue fin 2020 a été reportée à l’année suivante.

Avec AFP

Continue Reading

Culture

Le musicien Hamdi Benani n’est plus

Meriem Nait Lounis

Published

on

Hamdi Benani, l’un des maîtres de la musique Malouf en Algérie, est mort ce 21 septembre à l’âge de 77 ans des suites du coronavirus. Il a été transféré à l’hôpital de Annaba suite à un malaise, déclarent les proches du défunt à la chaine Ennahar TV.

Surnommé l’Ange blanc, l’artiste a bâti une carrière remplie de succès. Il est décrit comme étant un chanteur et musicien ayant appris chez feu Mohamed El Kourd, son grand-père, mais Hamdi tenait à souligner qu’il est issu de toute une famille d’artistes.

Suite à sa disparition, plusieurs artistes algériens n’ont pas tardé à réagir. “L’Algérie vient de perdre un grand artiste”, a écrit l’acteur algérien Fathi Nouri sur sa page Facebook.

“C’était un Artiste dans toute sa splendeur. Le sourire ne quittait jamais son visage et il avait toujours un mot gentil pour chacun”, affirme la musicienne Leïla El Kebir sur Facebook également.

Et d’ajouter : “Il se distinguait par sa virtuosité artistique mais aussi par sa classe et charisme.On te pleure cheikh. Tu nous auras marqué à jamais.”

Continue Reading

Culture

Festival visa pour l’image à Perpignan: Ferhat Bouda projette son reportage “Tajmaât”

Achour Nait Tahar

Published

on

© Ferhat Bouda | Des villageois effectuent des travaux à Bouzeguene


Le photographe algérien Ferhat Bouda a pris part, hier lundi 31 août, au festival de photojournalisme visa pour l’image qui se déroule dans la ville de perpignan, en France. Lors cette manifestation, une projection consacrée à la “Tajmaât, un modèle d’organisation ancestral en Kabylie” a été présenté.

Une sorte de “démocratie participative”. Il s’agit, en effet, d’une sorte de mini agora où l’on gère les affaires courantes et où l’on s’assoit pour régler les conflits, discuter et prendre des décisions.
Longtemps réservée aux hommes, cette organisation est désormais ouverte aux femmes avec la naissance des assemblées de femmes.

Le travail du photographe a été consacré aux assemblées de quatre villages, dont deux sont gérées par les femmes dans la commune de Bouzèguene à 40 kilomètres à l’est de Tzi-Ouzou.
“En raison de la situation sanitaire mondiale, induite par la propagation du nouveau coronavirus, le nombre des exposants a été réduit à 20 au lieu de 25 photographes”, déclare Ferhat Bouda.

Outre les expositions, les projections sont également impactées par les mesures sanitaires. “Le public a suivi les projections en ligne” , a-t-il précisé.

Par ailleurs, le festival se déroule chaque soir, du lundi au samedi. Ces soirées de projections décryptent l’actualité de l’année. Elles développent différents sujets et points de vue liés aux faits de société, aux conflits (ceux dont on parle et ceux que l’on tait), aux différents constats de l’état du Monde.

Visa pour l’Image propose également des « rétros », retour sur des événements qui se sont produit l’année précédente. Des vidéolivres, dans lesquels des auteurs présentent leur ouvrage.
Les professionnels se rencontrent au Palais des Congrès, où sont installées des agences et de grandes marques de la technologie photographique. L’ANI (Association Nationale des Iconographes) reçoit, oriente et conseille des photographes.

Les différents prix Visa pour l’Image sont également remis lors de ces soirées. Elles sont présentées dans le cadre médiéval du cloître du Campo Santo et sur la Place de la République.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR