Suivez-nous

Politique

Initiée par des acteurs politiques : naissance d’une nouvelle initiative pour faire aboutir les revendications du Hirak

Melissa NAIT ALI

Publié

le

35e vendredi de mobilisation consécutif à Alger

Une nouvelle initiative politique est née. Elle est lancée, à partir d’aujourd’hui, par des acteurs et des collectifs politiques activant en Algérie et dans l’émigration. Elle consiste, selon les initiateurs à fédérer les forces démocratiques en vue d’aller vers « congrès de la citoyenneté ».

Il s’agit, selon eux, d’« un processus d’auto-organisation de la société », afin de dépasser les contraintes mis en place par le pouvoir qui a « mis en branle la contre-révolution pour remettre sur rail le système ». C’est à cette réalité, estiment-ils, qu’il faut répondre.

« Devant cette impasse qui menace le pays dans son intégrité, que faire ? Quels mécanismes et quelle stratégie sont nécessaires pour faire aboutir la citoyenneté en marche ? Quel modèle d’Etat voulons-nous pour l’Algérie? », demandent-ils, avant de répondre.

« L’auto-organisation apparait comme la première étape d’une stratégie d’ensemble visant en définitive à faire émerger une organisation pérenne de la société civile. Cela passe par la mise en place d’une Coordination Nationale chargée de préparer un congrès pour la citoyenneté. Celui-ci rassemblera les forces démocratiques citoyennes autour d’une plate-forme en accord avec les mots d’ordres du peuple en marche vers la conquête de ses droits », expliquent les auteurs de cette démarche, dont des représentants du CAMAN, IRD, CLAC et CIC…

Tablant sur l’organisation de ce congrès dans quelques mois, les initiateurs précisent qu’ils se concentrent désormais sur l’élaboration des textes fondateurs et le rassemblement des participants.

L’initiative, expliquent-t-ils, a pour but « de faire aboutir la révolution populaire démocratique ». « Les organisations citoyennes et les partis politiques démocrates peuvent et doivent travailler de paire et parallèlement pour surmonter leur faiblesses issues en partie de la fermeture politique et institutionnelle du système ».

Cependant, précisent-ils, « la transition démocratique indépendante à laquelle nous appelons ne saurait se réduire à un subterfuge rassemblant des personnalités plus ou moins cooptées pour aider la contre révolution autoritaire à échapper aux désastres de ses propres turpitudes ni pour servir les intérêts de puissances étrangères complices et/ou complaisantes ».

Selon la même déclaration, « toute transition démocratique réelle passe par le préalable de la libération des champs politiques et médiatiques, qui est le mot d’ordre de l’heure ». « Nous appelons les collectifs citoyens, ,associations, syndicats et individualités engagés pour une issue démocratique et pacifique de la révolution populaire de février 2019 à œuvrer avec nous pour concrétiser l’événement politique majeur du congrès pour la citoyenneté afin de se donner l’instrument de l’exercice de notre citoyenneté. Le pays traverse et affronte un moment décisif de son Histoire », rappellent-ils.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR