Connect with us

Politique

Initiative de quatre pays de l’UE pour débloquer la réforme de l’asile

Avatar

Published

on

© DR | l'union européenne


L’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne ont lancé une initiative commune pour tenter de débloquer une difficile réforme du système d’asile dans l’UE, plaidant pour une répartition obligatoire des demandeurs d’asile entre Etats avec des exceptions possibles.


Les ministres de l’Intérieur des quatre Etats membres – deux des pays de premières arrivées de migrants et deux des principaux pays de destination – ont émis des propositions dans une lettre adressée aux commissaires européens Margaritis Schinas et Ylva Johansson. Ces derniers sont chargés d’élaborer un “nouveau pacte sur la migration et l’asile”, promis par la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

Reconnaissant qu'”une poignée d’Etats membres porte un fardeau excessif“, la lettre datée du 9 avril estime que la réforme “doit créer un mécanisme contraignant pour une distribution équitable selon des critères spécifiques, en particulier quand un Etat membre est soumis à une pression disproportionnée”.

Elle prévoit toutefois que des Etats membres puissent recourir “à d’autres mesures de solidarité que la relocalisation” des demandeurs d’asile, en précisant que cela doit “rester l’exception, et uniquement pour des raisons motivées”.

Ces mesures autres que l’accueil de migrants, non précisées dans la lettre, pourraient prendre la forme de contributions financières ou matérielles.

Cette référence, estime-t-on de source diplomatique, “ménage les inquiétudes” des pays du Groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie), hostiles à l’accueil de migrants sur leur territoire. L’approche commune des quatre plus gros pays de l’UE, “aux positions divergentes depuis 2015“, est “un signal de la capacité de trouver un accord à 27“, juge cette source.

Une autre source européenne souligne aussi une “certaine ouverture” à des alternatives à une répartition obligatoire, alors que cinq ans après la crise migratoire de 2015, les pays de l’UE n’ont pas réussi à se mettre d’accord pour réformer leur système commun d’asile.

Paris et Berlin avaient déjà suggéré fin 2018 d’autoriser des pays à “déroger” à des mesures de répartition obligatoire. La date de la présentation de la réforme reste inconnue en raison de l’épidémie de coronavirus, selon un porte-parole de la Commission.

La pandémie a conduit Malte et l’Italie à fermer leurs ports aux migrants, et de nombreux pays à rétablir des contrôles aux frontières dans l’espace Schengen.

Le système actuellement en vigueur dans l’UE confie le traitement de la demande d’asile au pays d’entrée dans l’Union. Les Etats en première ligne, comme l’Italie, l’Espagne mais aussi la Grèce, réclament plus de solidarité de leurs partenaires européen.

Politique

Cour d’Alger: nouveau report du procès en appel d’Ali Haddad

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |Le procès d'Ali Haddad et Mourad Oulmi reporté au 11 mai

Le procès en appel d’Ali Haddad, qui devait s’ouvrir ce dimanche à la cour d’Alger, a été reporté une nouvelle fois à la demande des avocats au 27 septembre.

Condamné en première instance à 18 ans de prison ferme et 8 millions de DA d’amende le prévenu principal, Ali Haddad, implique avec lui les deux anciens Premiers ministres, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia. Ces deux derniers ont été condamnés à 12 ans de prison ferme et 1 million de DA d’amende chacun.

D’autres anciens hauts-responsables sont aussi poursuivis dans cette affaire dont l’ancien ministre de l’industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb, qui été condamné, en contumace, à 20 ans de prison ferme et 1 million de DA d’amende.

Les prévenus sont poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation en lien avec la corruption, dont “obtention, en violation de la législation, de privilèges, d’avantages et de marchés publics”, “dilapidation de deniers publics”, et “conflits d’intérêts”.

Notons, par ailleurs, qu’Ali Haddad a été transféré, en août, de la prison d’El Harrach à Alger vers la prison de Tazoult à Batna. Ahmed Ouyahia a été transféré de la prison de Koléa vers celle d’Abadla dans la wilaya de Béchar tandis qu’Abdelmalek Sellal a été transféré de la prison de Koléa à celle d’El Ménéa à Ghardaia.

Continue Reading

Politique

Sabri Boukadoum dépêché au Mali

Meriem Nait Lounis

Published

on

© DR |

Le ministre des affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a été dépêché par le président Tebboune à Bamako au Mali ce dimanche, rapporte un communiqué du ministère des affaires étrangères.

Le communiqué précise que cette visite s’inscrit dans le cadre des “relations fraternelles, d’amitié et de coopération” qui relient les deux pays.

“Le ministre aura une série d’entretiens avec plusieurs interlocuteurs maliens et internationaux sur la situation au Mali”, ajoute la même source.

Pour rappel, c’est la deuxième visite du ministre au Mali en l’espace de moins d’un mois après celle du 28 août.

Continue Reading

Politique

Un terroriste abattu à Jijel

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Un détachement de l’Armée Nationale Populaire (ANP) a abattu un terroriste, ce dimanche, lors d’une opération de fouille et de ratissage à la wilaya de Jijel, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale tout en précisant que l’opération est toujours en cours.

“Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l’Armée Nationale Populaire a abattu un (01) terroriste, ce matin du 20 septembre 2020, lors d’une opération de fouille et de ratissage à Oued Djendjen dans la localité d’Amssif à l’est de la commune de Taxena, wilaya de Jijel en 5e Région Militaire”, indique le communiqué.

“Cette opération, toujours en cours, a permis de récupérer un (01) pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, deux (02) chargeurs garnis et d’autres objets”, précise le communiqué.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR