Connect with us

Monde

Indonésie: au moins 14 blessés après un attentat-suicide ciblant une cathédrale

Published

on

© DR | Attentat-suicide en Indonésie qui a ciblé une cathédrale de Makassar, au moins 14 blessés.

Au moins 14 personnes ont été blessées suite à un attentat-suicide visant une cathédrale de Makassar, située dans l’Est de l’Indonésie, peu après la messe des Rameaux, une célébration qui marque le début de la semaine sainte, rapporte l’AFP.

En effet suite à la foudroyante explosion qui s’est déclenchée aux alentours de 10h30, la façade extérieure de l’édifice du sud de l’île de Célèbes était recouverte de morceaux de corps humains, selon l’agence de presse AFP.

Pour l’heure, les services de police n’ont donné aucune précision sur l’état de santé des blessés. Selon le porte-parole de la police nationale, Argo Yuwono, “Deux personnes circulaient à moto quand l’explosion s’est produite au principal portail de l’église, les assaillants tentaient d’entrer dans le périmètre de l’église“. “La moto a été détruite et il y a des morceaux de corps. Nous sommes toujours en train de ramasser les morceaux et d’essayer d’identifier le sexe des assaillants”, informe-t-il.

De son côté, le maire de la ville Mohammad Ramdhan a déclaré qu’,“il y a beaucoup de lambeaux de corps humains près de l’église et aussi dans la rue“.

Par ailleurs, juste avant la forte explosion survenue après la fin de la messe, la police a fait savoir qu’un agent de sécurité avait essayé d’empêcher la moto des assaillants d’entrer dans le lieu sacré de la cathédrale du Sacré-Cœur-de-Jésus, siège de l’archidiocèse de Makassar.

Quant au prêtre Wilhelmus Tulak celui-ci a déclaré que, “nous avions terminé la messe et les gens rentraient chez eux quand cela s’est produit“. De nombreux véhicules étaient endommagés près du complexe de la cathédrale autour duquel la police établissait un cordon sécuritaire, rapporte un journaliste de l’AFP, présent sur les lieux.

Pour rappel, un attentat-suicide a déjà eu lieu en indéonésie au mois de mai 2018. Une famille de six personnes, dont deux filles de 9 et 12 ans et deux fils de 16 et 18 ans, avait déclenché des bombes contre trois églises de Surabaya, la deuxième ville du pays, tuant plus d’une dizaine de fidèles.

Avec AFP.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR