Connect with us

Société

Indignation après un double féminicide à Béjaia

Published

on

© El Watan
© El Watan

Une marche blanche a eu lieu vendredi au village Ichekaben à la commune de Feraoun à la wilaya de Béjaia pour réclamer “Justice pour Manel et Rahima” victimes d’un double féminicide. Manel, 5 ans, et sa maman, Rahima, 44 ans ont été tuées à “l’issue d’une séance d’exorcisme”. Le présumé coupable est le frère et l’oncle des deux victimes.

Plusieurs centaines de citoyens, femmes, hommes et enfants, ont marché en silence vendredi pour dénoncer le double féminicide. Ils ont brandi des pancartes sur lesquelles étaient écrits “Je suis Manel, je suis Rahima”, “Justice pour le double meurtre de Manel et sa maman Rahma”, “Non aux pratiques et aux rituels sectaires”, “Non aux féminicides, non aux infanticides”. 

Les faits remontent au 9 mars dernier mais l’affaire a été médiatisée près de trois semaines plus tard quand un collectif de soutien aux victimes du drame s’est formé pour réclamer “à ce que Justice soit faite”.

Nous connaissons le principal présumé auteur de ce féminicide et infanticide, qui n’est nul autre que le frère de Rahima“, a indiqué le collectif dans un communiqué repris par plusieurs médias.

Ce serait lui qui aurait porté les coups mortels à sa sœur puis qui s’en serait pris à sa nièce Manel en l’étranglant, et ce, en présence des parents et la sœur de la victime. En se rendant en fin d’après-midi au domicile des victimes, ces quatre personnes auraient en amont délibérément tout orchestré dans l’objectif de procéder à un rituel satanique. Selon les dires, les protagonistes visaient à rentrer en contact avec des forces occultes avec en offrande le sacrifice de la petite fille“, a ajouté le communiqué.

D’après la même source, c’est la fille aînée de la victime, témoin et “rescapée de cette entreprise machiavélique” qui a alerté les autorités locales sur ce double crime. Le procureur de la République s’est saisi de l’affaire et a placé sous mandat de dépôt le présumé auteur du crime. Les trois autres membres de la famille maternelle ont été libérés provisoirement.

13 féminicides depuis le début de 2021

Selon la cellule de veille indépendante “Féminicide Algérie”, le meurtre de Manel et Rahima “13 le nombre de femmes et filles tuées par des proches recensées depuis le début de l’année”. D’après la même source 54 femmes ont été victimes de ce fléau durant l’année précédente.







Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR