Société

Incendies meurtriers : Le formidable élan de solidarité national

Published

on

Alors que les incendies meurtriers continuent à ravager plusieurs wilayas du pays, les actes de solidarité se multiplient à travers tout le territoire national pour venir en aide aux familles victimes des incendies. L’élan de solidarité national se poursuit, et ce, malgré sa mise à l’épreuve par le décès tragique du Djamel après avoir été lynché par des habitants du village de Larbaa Nath Irathen.

Au moment où l’Algérie traverse une tragédie qui emporte la vie de plusieurs de ses citoyens, le peuple se mobilise pour s’entraider. Des points de collecte de dons ont vite vu le jour à travers les quatre coins du pays.

Dans les rues de la capitale notamment, on trouve des groupes de jeunes avec des banderoles sur lesquelles il est écrit « aidez nos frères de Tizi-Ouzou » avec des bouteilles, des couvertures, de la nourriture en conserves et plein d’autres dons autour d’eux.

Dans le même cadre, des jeunes collectent même de la petite monnaie pour venir en aide aux familles sinistrées. »10 DA ou 20 DA pourront aider nos frères« , crie l’un d’entre eux au milieu des voitures en tenant une boite en plastique vide. On peut trouver également des camions consacrés à la collecte devant les supérettes ou les marchés.

Ces actions d’aide ont été appuyées par les associations caritatives qui se sont mobilisées quelques heures après le déclenchement des gigantesques feux qui ont fait fuir les habitants des villages.

« Nos concitoyens sont dans la rue, ils ont fuie leurs maisons et ont perdu des proches« , rappelle un bénévole à l’association Sidra, qui a lancé une action de soutien aux sinistrés, en appelant les gens à « participer à ces actions avec les associations qui leur sont proches« .

« Ils peuvent participer avec ce qu’ils peuvent, de la nourriture, des habits pour bébés, hommes ou femmes, des médicaments, des couches pour enfants et adultes.. Tout ce qu’ils peuvent, ça peut aider beaucoup de personnes« , nous déclare-t-il.

Les artistes algériens ne sont pas restés insensibles face à cette situation. Plusieurs d’entre eux se sont engagés dans des initiatives pour venir en aide à la wilaya de Tizi-Ouzou qui demeure la plus impactée par les incendies.

À l’image de Aboubakr Maatallah, Mina Lachter et Noel Imène, qui ont lancé une campagne de collecte de dons en mettant un studio d’enregistrement de musique, appelé ShadowStudio, à la disposition des bienfaiteurs. Selon les images diffusées par les artistes, leur opération a bien marché et « ce n’est qu’une fine partie des dons collectés en même pas deux jours », déclare Boubeker sur une story Facebook.

Les influenceurs algériens, comme ils étaient mobilisés pour aider le personnel médical et les patients à combattre la troisième vague du COVID-19, ils ne sont pas restés à l’écart cette fois-ci également. Citons l’exemple de Noor El Houda, jeune entrepreneur et fondatrice de la marque Noor et M, et sa consœur Sarah Coco, qui ont appelé à une collecte de dons au niveau du Val d’Hyadra à Alger. Pour ce faire, un propriétaire d’un restaurant a mis sa propriété à la disposition des bienfaiteurs.

Cette action a eu une grande ampleur, les organisateurs ont même exprimé leur surprise face au grand nombre des citoyens qui sont venus y participer. « On cherche plus de camions pour transporter les dons, ceux qu’on a sont tous remplis« , déclare Sarah en montrant une chaîne d’une vingtaine de camions.

Solidarité des quatre coins du pays

Des Algériens de toutes les wilayas se sont mobilisés pour aider la Kabylie et s’engagent maintenant au profit des autres wilayas. Des habitants de la wilaya de Khenchela, situé dans l’Est du pays, se sont déplacés, dès mardi dernier, à Tizi-Ouzou pour participer à l’opération de l’extinction des feux. Des actions d’acheminement de rations alimentaires en provenance de la wilaya ont suivi leur acte de solidarité.

Dans l’Ouest également, on trouve de nombreux points de collecte de donations notamment à Oran où les habitants de la wilaya ont consacré un grand garage ou encore à Mostaganem où un grand chapiteau a été placé au centre ville.

Dans le Sud, on peut trouver des dizaines de camions venant de la wilaya de Ghardaïa pour déposer les dons des bienfaiteurs de la ville à Tizi-Ouzou.

Les chemins qui mènent vers la Kabylie sont blindés de camions pareils. « Une chaîne de camions qui s’étale sur des centaines de kilomètres qui arrivent tous les jours aux villages sinistrés« , nous témoignage un habitat de la région citant l’exemple de la daira de Labraa Nath Irathen qui a été lourdement touchée par les flammes. « Les entrées de Labraa Nath Irathen sont toutes bloquées à cause des camions de dons, c’est énorme« , se réjouit-il.

Le meurtre du Djamel Bensmail n’affecte pas l’élan de solidarité

L’Algérie a vécu avant hier une journée des plus atroces. Un jeune homme venu de Meliana jusqu’à Tizi-Ouzou, suspecté par un groupe de personnes d’être « un pyramide« , a été lynché puis brulé sur une place publique par une foule incontrôlable.

Contrairement aux craintes de plusieurs personnalités qui avaient mis en garde contre « la discorde et le racisme » , les actions de solidarité de tous les coins du pays se poursuivent et se multiplient.

Sur le terrain, le responsable du projet Algerian Foodbanck, Omar Benaziz, qui collabore avec l’association Sidra, nous a affirmé que les aides continuent à affluer à leur siège. « La région n’a pas à assumer les actes d’une minorité, nous sommes toujours mobilisés et les gens continuent à faire des dons« , assure-t-il.

La kabylie brûle depuis lundi dernier. Plusieurs autres wilayas sont actuellement touchées par les flammes à l’image de Skikda et El Tarf. Les incendies de forêts ont fait 69 morts entre militaires et civils, selon le dernier bilan communiqué jeudi.

Comments

Édité par EURL INTERLIGNES MEDIA | Copyright © 2019

Quitter la version mobile