Connect with us

Politique

Incarcération d’Ait-Kaci et Rahmouni: France 24 mobilisée, RSF “profondément inquiète”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La chaîne d’information France 24, a réagi à l’incarcération, mardi, de son ex-correspondant, Moncef Ait-Kaci et de son cameraman, Ramdane Rahmouni disant travailler “sans relâche” afin d’obtenir leur libération.

“La Direction de France Media Monde et de France 24 travaillent sans relâche afin d’obtenir la libération de Moncef Ait Kaci et Ramdane Rahmouni. Les autorités algériennes ont été saisies dès hier soir. Des avocats sont auprès d’eux. Le Quai d’Orsay et sa cellule de crise ont été alertés”, a annoncé ce mercredi le groupe via son site d’information.

France 24 fait savoir que Ramdane Rahmouni avait assuré les aspects techniques de l’entretien accordé, le 4 juillet dernier, par Abdelmadjid Tebboune à France 24.

“Les journalistes de France 24 tiennent, bien évidemment, à apporter tout leur soutien à leurs confrères injustement arrêtés”, souligne-t-on.

De son coté, l’organisation Reporters sans frontières a dénoncé, mardi, via twitter, l’incarcération de Moncef Ait-Kaci se disant “profondément inquiète”.

“RSF dénonce la mise en détention provisoire de Moncef Ait-Kaci collaborateur de France 24 Poursuivi depuis novembre 2019, il est accusé de nuire à l’intérêt national, de financements étrangers et de collaboration sans accréditation avec une chaîne de télévision”, a écrit l’organisation sur Twitter.

“Reporters sans Frontières (RSF) est profondément inquiète de la répression accrue de la liberté de la presse en Algérie : les autorités s’enfoncent dans la spirale infernale de la répression, où de nouvelles mesures arbitraires servent à masquer les précédentes”, a-t-elle ajouté en appelant “les autorités à cesser d’instrumentaliser la justice pour museler les médias”

Le journaliste Moncef Ait-Kaci et le technicien Ramdane Rahmouni ont été placés, mardi, sous mandat de dépôt par le tribunal de Bir Mourad Rais. Ils sont accusés, entre autres, d’atteinte à l’unité nationale.

Moncef Ait-Kaci a laissé une lettre qui relate les événements qui ont mené à son incarcération.



Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR