Ils ont protesté: des journalistes de la radio algérienne disent non à la censure

Quelques dizaines de journalistes de la radio algérienne, toutes chaînes confondues, ont exprimé, aujourd’hui, leur colère contre la censure imposée par les responsables de ce média.

En colère depuis le boycott par les différentes chaînes de la marche de vendredi dernier contre le 5ème mandat du président Bouteflika, les contestataires ont observé un sit-in devant le siège de la radio, sis au Boulevard des martyrs.

Ils se lèvent contre les choix rédactionnels imposés par la direction de la radio qui considèrent la radio comme un « un média gouvernemental ». Brandissant des pancartes exigeant le « droit d’informer librement les auditeurs », les journalistes protestataires ont scandé des slogans appelant au respect du caractère public de leurs médias.

Dans une déclaration faite à la fin du sit-in, les protestataires précisent que l’objet de leur action est de défendre le droit d’exercer réellement la profession.

« Nous ne sommes ni pour ni contre le cinquième mandat. Les journalistes revendiquent le droit de couvrir tous les événements de manière professionnelle et neutre. Ils demandent aussi l’ouverture de l’antenne à toutes les tendances et à tous les partis politiques, du pouvoir et de l’opposition », soulignent-il.