Connect with us

Politique

Ils ont été arrêtés le 5 octobre à Alger, le procès de 8 manifestants reporté au 1er décembre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Tribunal de Sidi M'hamed à Alger

24 manifestants parmi ceux arrêtés lors de la marche du 5 octobre à Alger devaient être présentés ce mardi devant le juge près le tribunal de Sidi M’hamed, mais le procès a été renvoyé au 1er décembre, informent leurs avocats. 

Dans les faits, 42 manifestants ont été arrêtés lors de la marche commémorative des événements du 05 octobre 88. Ils ont été présentés devant le procureur de la République près tribunal de Sidi M’hamed après deux nuits en garde à vue soit le 08 octobre. Celui-ci a collé à 41 manifestants les accusations d’”attroupement non armé” et “incitation à troubles de l’ordre public” et les a placés dans le même dossier. Le manifestant restant, à savoir, Belmokhtar Mohamed El Amine, accusé d’“atteinte à la personne du Président de la République”, a été placé dans un autre dossier.

Après la présentation des 42 manifestants devant le procureur de la république, 24 ont été libérés avec convocations pour comparution directe pour ce 10 novembre tandis que les 18 autres ont été présentés le 08 octobre en comparution immédiate. 

Les 18 manifestants, dont 9 ont été maintenus en détention, ont été jugés le 14 octobre. Le verdict a été rendu par le tribunal de Sidi M’hamed le 21 octobre. 

Les 9 manifestants détenus ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et libérés le jour même. Les 8 manifestants restants ont été relaxés des accusations “attroupement non armé” et “incitation à troubles de l’ordre public” tandis que Belmokhtar Mohamed El Amine a été condamné à un an de prison ferme dont six mois ferme et six mois avec sursis.




Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR