Connect with us

Société

Ils dénoncent les nouvelles hausses d’impôts : Les avocats boycottent l’activité judiciaire

Avatar

Published

on

Plusieurs dizaines d’avocats ont organisé, aujourd’hui 25 février, un rassemblement devant le tribunal Abane Ramdane à Alger. Ils demandent le respect des lois et la Constitution et dénoncent le 5ème mandat du chef de l’Etat.
© INTERLIGNES | Manifestation des avocat Alger

Pour dénoncer les nouvelles dispositions de la loi de finances pour l’année 2020 concernant le régime fiscal imposé aux activités libérales non commerciales, les robes noires ont décidé de boycotter les audiences prévues pour ce mercredi 15 janvier et organisent un rassemblement devant les Cours de justice dans plusieurs wilayas du pays. 

Répondant à l’appel lancé par l’Union nationale des ordres des avocats (UNOA), les robes noires à travers tout le territoire national ont organisé aujourd’hui un rassemblement devant les Cours de justice protestant contre le nouveau régime fiscal qu’il considère comme “un acte de vengeance” contre l’avocat.

A Tizi ouzou, une dizaine d’avocats ont organisé un sit-in devant la Cour de Justice brandissant des pancartes sur lesquelles on peut lire “non à la vengeance contre l’avocat”, “l’argent volé ne peut être compensé par le revenu des avocats”.

Les avocats exigent, dans la foulée, l’application “de la retenue à la source” estimant que l’application de la nouvelle mesure provoquera l’asphyxie de l’activité de la défense puisque 50% des recettes des avocats seront consacrées au payement des charges fiscales et parafiscales.

l’Union nationale des ordres des avocats avait contesté dans un communiqué l’ensemble de ces taxes qui, selon elle, dépassent 50% des rentrées des avocats. l’UNOA demande alors aux autorités publiques à leur tête le chef de l’Etat, de réviser les nouvelles taxes imposées et suggère d’appliquer le régime du prélèvement à la source suivant un calendrier ou alors revenir à l’ancien régime.

Il convient de rappeler que le gouvernement prévoit, dans sa quête de ressources financières en cette période de disette, d’élargir l’assiette fiscale en instituant de nouvelles taxes pour les activités libérales non commerciales. Ainsi, la loi des finances 2020 a prévu une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 19% pour les avocats, 26% d’IRG (Impôt sur le revenu global), 2% de taxe sur l’activité professionnelle (TAP), à cela s’ajoute 15% au profit de la Casnos.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR