Suivez-nous

Société

Ils dénoncent les nouvelles hausses d’impôts : Les avocats boycottent l’activité judiciaire

Avatar

Publié

le

Plusieurs dizaines d’avocats ont organisé, aujourd’hui 25 février, un rassemblement devant le tribunal Abane Ramdane à Alger. Ils demandent le respect des lois et la Constitution et dénoncent le 5ème mandat du chef de l’Etat.
© INTERLIGNES | Manifestation des avocat Alger

Pour dénoncer les nouvelles dispositions de la loi de finances pour l’année 2020 concernant le régime fiscal imposé aux activités libérales non commerciales, les robes noires ont décidé de boycotter les audiences prévues pour ce mercredi 15 janvier et organisent un rassemblement devant les Cours de justice dans plusieurs wilayas du pays. 

Répondant à l’appel lancé par l’Union nationale des ordres des avocats (UNOA), les robes noires à travers tout le territoire national ont organisé aujourd’hui un rassemblement devant les Cours de justice protestant contre le nouveau régime fiscal qu’il considère comme “un acte de vengeance” contre l’avocat.

A Tizi ouzou, une dizaine d’avocats ont organisé un sit-in devant la Cour de Justice brandissant des pancartes sur lesquelles on peut lire “non à la vengeance contre l’avocat”, “l’argent volé ne peut être compensé par le revenu des avocats”.

Les avocats exigent, dans la foulée, l’application “de la retenue à la source” estimant que l’application de la nouvelle mesure provoquera l’asphyxie de l’activité de la défense puisque 50% des recettes des avocats seront consacrées au payement des charges fiscales et parafiscales.

l’Union nationale des ordres des avocats avait contesté dans un communiqué l’ensemble de ces taxes qui, selon elle, dépassent 50% des rentrées des avocats. l’UNOA demande alors aux autorités publiques à leur tête le chef de l’Etat, de réviser les nouvelles taxes imposées et suggère d’appliquer le régime du prélèvement à la source suivant un calendrier ou alors revenir à l’ancien régime.

Il convient de rappeler que le gouvernement prévoit, dans sa quête de ressources financières en cette période de disette, d’élargir l’assiette fiscale en instituant de nouvelles taxes pour les activités libérales non commerciales. Ainsi, la loi des finances 2020 a prévu une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 19% pour les avocats, 26% d’IRG (Impôt sur le revenu global), 2% de taxe sur l’activité professionnelle (TAP), à cela s’ajoute 15% au profit de la Casnos.

Société

Alger: la distribution de l’eau potable totalement rétablie mercredi

Avatar

Publié

le

Par

La distribution de l’eau potable sera rétablie mercredi dans les communes d’Alger impactées par les coupures suite aux travaux de réparation des fuites entamés la veille, soit avant les délais prévus, a annoncé mardi le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki.

S’exprimant en marge d’une visite d’inspection effectuée sur les lieux des travaux entrepris par la SEAAL au niveau de la commune de Rouiba, M. Berraki a affirmé que le retour à la distribution de l’eau potable 24h/24 pour les 34 communes d’Alger, impactées par les travaux de réparation des fuites, interviendra mercredi à un jour d’avance sur le planning prévisionnel.

Dans le cadre de son programme de préparation de la saison estivale, la SEAAL avait entamé lundi la réparation de 4 fuites d’eau. Ces travaux devaient se dérouler selon le planning arrêté du lundi 24 février à 08H00 à jeudi 27 février à 20H00.

Lire la suite

Société

1e cas de Coronavirus confirmé en Algérie

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | Patient atteint par le coronavirus
© DR | Patient atteint par le coronavirus

Le ministre de la santé Abderrahmane benbouzid a annoncé aujourd’hui, 25 février, que “le premier cas de coronavirus vient d’être confirmé par l’institut pasteur”.

Selon ses déclarations diffusées lors du Journal Télévisé du 20 heures, “le virus a été détecté sur un ressortissant italien arrivé en Algérie le 17 février”. Il précise notamment que “les analyses effectuées à l’institut Pasteur d’Alger ont confirmé la contamination du ressortissant italien par le coronavirus”.

Benbouzid a ajouté qu’un second ressortissant italien examiné “n’a pas été contaminé”.

Le ressortissant italien a été placé en isolement ajoute le ministre qui précise que ” Toutes les mesures ont été prises par l”institut ».

Le premier responsable de la santé au pays précise que toutes “les préventions ont été prises dans les frontières terrestres, Maritimes et aériennes”.

Pour rappel, plusieurs villes italiennes ont été mises en isolement à cause du nombre important de contaminations.

Le nombre de contaminations par le nouveau Coronavirus dépasse les 80 000 personnes dans le monde. L’épidémie continue de se répandre depuis son apparition en Chine touchant touchant l’Europe et les pays du Golfe.

Lire la suite

Société

M’sila : 28 maires poursuivis dans des affaires de corruption

Avatar

Publié

le

© DR | Justice

L’actuel président de l’Assemblée populaire communale de Beni Yalamane (wilaya de M’sila) et un employé de la même collectivité locale ont été placés en détention provisoire pour des affaires de corruption, suite à une décision de la Chambre d’accusation près la cour de M’sila, rapporte l’APS citant une source judiciaire.

Les mis en cause qui ont bénéficié auparavant de “cassation” sont accusés d’”abus de pouvoir”, “dilapidation de deniers publics” et “trafic d’influence”, a précisé la même source.

Des présidents d’assemblées populaires communales et des cadres des secteurs de l’exécutif de la wilaya de M’sila seront poursuivis en justice dans des affaires liées à la corruption, a-t-on conclu.

L’ancien présidents de l’assemblée populaire communale de Sidi Ameur (M’sila) et quatre autres élus de cette collectivité locale ont été placés en détention provisoire suite à une décision de la chambre d’accusation près la cours de M’sila pour des affaires en lien avec la corruption, a-t-on appris mardi auprès d’une source judiciaire.

Les concernés sont inculpés de plusieurs chefs d’accusation dont celui d’”abus de pouvoir”, “dilapidation de deniers publics” et “trafic d’influence”, a précisé la même source.

Au total, 28 présidents d’assemblées populaires communales sur 47 communes de la wilaya de M’sila sont poursuivis dans des affaires liées à la corruption, rappelle-t-on.

Lire la suite

Tendances