Ils affronteront le Sénégal : les Fennecs en finale de la CAN près de 30 après leur premier sacre

L’Algérie jouera sa troisième finale africaine. L’équipe nationale de football vient de composter, certes difficilement, son billet qualificatif et rejoint le Sénégal en finale de la CAN 2019 qui se déroule en Egypte.

Les Verts ont battu le Nigéria sur le score de 2 à 1. Le onze national a dû attendre le temps additionnel (93’) de la seconde période pour voir le capitaine Ryad Mahrez crucifier les Super Eagles du Nigéria en bottant magistralement un coup franc, près de la ligne des 18 mètres.

La star de l’équipe nationale n’a laissé aucune chance au gardien de but nigérian, libérant ainsi ses coéquipiers, les fans qui ont fait le déplacement en Egypte et les millions de supporters qui ont suivi la rencontre sur le petit écran.

Film d’une chaude empoignade… L’entame du match a été entièrement en faveur des fennecs d’Algérie qui ont pris d’assaut les buts des aigles du Nigéria. La première mi-temps a été complètement favorable aux coéquipiers de Sofiane Feghouli qui a fourni, à l’occasion de ce tournoi, ses meilleures prestations sous les couleurs de l’équipe nationale.

Bien organisés défensivement et très disciplinés tactiquement, les poulains du coach Djamel Belmadi ont réussi à déjouer les offensives des Nigérians et d’opérer par des contres rapides. Les longues balles à destination de l’avant-centre en manque d’inspiration, Baghdad Bounedjah, ont failli faire mouche à plusieurs reprises.

L’attaquant des Verts a raté plusieurs occasions de scorer en cette première période. Il a fallu attendre la fin de la première manche pour voir l’EN prendre l’avantage, suite à une incursion du virevoltant Ryad Mahrez sur le flanc droit, avant d’effectuer un centre qui a trompé le défenseur central nigérian, Ekong, qui a mis le ballon au fond de ses propres filet.  

La VAR a failli porter malheur aux Verts          

La réaction nigériane fut rapide, mais sans parvenir à égaliser. Le score en reste là à la mi-temps. Au second half, les choses ont complètement changé. Ce sont les Nigérians, plus entreprenants, qui ont pris les rênes du match, cherchant à tout prix à égaliser.

Devant le repli défensif des Algériens, les coéquipiers d’Ahmed Musa ont multiplié les tentatives. Et sur l’un des raids des Green Eagles, le très dynamique Iwobi parvient, suite à un centre dévié, à mettre le cuir sur le bras d’Issa Mandi dans la surface de réparation.

L’arbitre a dû solliciter la VAR avant de désigner le point du penalty, permettant ainsi à Ighalo d’égaliser. Tout était à refaire alors pour les Fennecs qui, grâce au réveil des attaquants vers la fin de la partie, ont poussé les Nigérians à la faute. Sur un coup franc bien exécuté par le capitaine Mahrez, l’équipe nationale a pu se qualifier, pour la troisième fois, en finale de coupe d’Afrique des nations.

Les Algériens tenteront ainsi de décrocher, vendredi prochain, le second trophée de leur histoire, après celui décroché en 1990 au stade du 5 juillet, à Alger.  

 

 

Adsence Milieu article