Connect with us

Politique

Il n’est pas sollicité pour participer au nouveau gouvernement : Bengrina s’impatiente

Le président du parti islamiste El Bina, Abdelkader Bengrina, veut mettre la pression pour intégrer le nouveau gouvernement.

Melissa NAIT ALI

Published

on

©DR | Abdelkader Bengrina, Président du parti El Bina

N’ayant pas été sollicité jusqu’à présent, malgré ses appels de pieds et ses offres de service au président Abdelmadjid Tebboune, le transfuge du MSP ne perd pas espoir. Dans une nouvelle déclaration faite aujourd’hui, celui qui est arrivé deuxième, on ne sait par quel miracle, lors de la dernière présidentielle se montre presque étonné qu’aucune offre ne lui ait été soumise pour intégrer le prochain exécutif.

Malgré cela, le chef du parti islamiste pose ses conditions pour prendre part à la nouvelle composante du gouvernement. Arc-bouté sur son arrière-pensée, carrément raciste, il parle de la nécessité de « consolidation des valeurs de la société algérienne et de son projet national inspiré de la Déclaration de Novembre et la nécessité de généraliser l’utilisation de la langue arabe ».

Selon lui, les autorités doivent également répondre aux revendications des « jeunes du 22 février » pour bâtir une Algérie nouvelle et de lever l’injustice sur le citoyen.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR