Connect with us

Politique

Il est mort il y a une année : Amnesty demande les résultats de l’enquête sur le décès de Kamel Eddine Fekhar

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

L’organisation Amnesty International a appelé hier les autorités algériennes à rendre public les résultats de l’enquête qui a été menée sur les circonstances du décès du militant Kamel Eddine Fekhar mort le 28 mai 2019 après plus de 50 jours de grève de la faim.

“Il y a un an, Kameleddine Fekhar est mort à l’hôpital alors qu’il était en détention et après plus de 50 jours de grève de la faim”, a écrit Amnesty Algérie sur Twitter avant d’exhorter les autorités algériennes “à rendre public les les résultats de l’enquête qui a été menée sur les circonstances de sa mort”.

Pour rappel, le militant Kamel Eddine Fekhar a rendu l’âme le 28 mai 2019 à l’hôpital Frantz Fanon de Blida où il a été évacué la veille en urgence après plus de 50 jours de grève de la faim.

Libéré en juillet 2017, après avoir purgé deux ans de prison pour « atteinte à la sûreté de l’Etat » et « trouble à l’ordre public », entre autres chefs d’inculpation, Kamel Eddine Fekhar avait été à nouveau arrêté et placé le 31 mars en détention préventive à la suite de la publication d’une vidéo dans laquelle il dénonce des pratiques « ségrégationnistes » envers la communauté mozabite .

C’est après son incarcération que le militant a décidé d’entamer une grève de la faim, son état de santé s’est vite dégradé, il décède à l’hôpital Frantz Fanon de Blida après plus de 50 jours de grève de la faim et deux mois d’incarcération.

“J’ai reçu une information. Dr Kamel Eddine Fekhar est mort ce matin à l’hôpital Frantz Fanon de Blida, suite à la négligence criminelle dont il a été victime à l’hopital de Ghardaia », avait annoncé son avocat, Salah Dabouz sur sa page Facebook.



Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR