Connect with us

Politique

Human Rights Watch dénonce la répression des manifestants du Hirak

L’ONG de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch, a dénoncé, ce samedi 7 décembre, les répressions et les arrestations des centaines de manifestants algériens, et ce, depuis le 22 février.

Farid BOUHATTA

Published

on

© NTERLIGNES | Embarcation des manifestants dans le fourgon cellulaire de la police.
© NTERLIGNES| Embarcation des manifestants dans le fourgon cellulaire de la police.

« Les autorités algériennes répriment le mouvement de protestation pacifique (Hirak), qui s’oppose à la tenue des élections présidentielles prévues pour le 12 décembre 2019, en arrêtant des centaines de militants et emprisonnant des dizaines de manifestants, pour avoir brandi des drapeaux berbères », a déclaré HRW, dans un communiqué rendu public.
« Le gouvernement devrait immédiatement libérer toutes les personnes détenues ou emprisonnées pour manifestation pacifique, y compris ceux qui ont brandi le drapeau amazigh ou exprimé leur opposition aux élections du 12 décembre » car, écrit HRW, « il s’agit d’actes d’expression pacifique protégés par le  Pacte international relatif aux droits civils et politiques, que l’Algérie a ratifiée en 1989 ».
L’ONG rappelle, toutefois, que depuis l’ouverture officielle de la campagne des présidentielles, le 17 novembre dernier, au moins huit manifestants ont été condamnés et emprisonnés et 15 autres sont en détention provisoire sous des chefs d’accusations infondés : « atteinte à l’unité nationale » ou « appelant à un rassemblement (illicite) non autorisé ».

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR