Connect with us

Société

Hirak : une manifestante atteinte du cancer embarquée puis abandonnée sur l’autoroute par la police

Avatar

Published

on

ntage

Khalti Baya, une manifestante dont la maladie ne l’a aucunement empêché d’assister à toutes les marches populaires contre le pouvoir en place, a été embarquée par la police ce dimanche pour être par la suite abandonnée sur l’autoroute de Zeralda.

Ne prenant en compte ni la terrible maladie dont souffre Baya Dahmani encore moins son âge, des policiers avec une une brutalité insignifiante n’ont pas lésiné sur les moyens pour l’interpeller. Malmenée puis insultée, La vielle manifestante, qui ne faisait qu’exprimer comme des milliers d’Algériens, “son désir de voir son pays enfin libre d’un pouvoir despotique” a ensuite été abandonnée sur l’autoroute.

“Je marchais en direction de la place Audin en compagnie d’autres manifestants quand des policiers s’étaient violemment pris à nous. affaiblie par la maladie, je ne pouvais courir pour échapper à l’arrestation”, témoigne khalti Baya, les yeux fatigués par la maladie mais également par les pratiques inhumaines de ces policiers.

“Arrêtée, l’un des policiers m’a demandé de le suivre en me serrant fort sur le bras. Sentant la force de ses mains sur mes bras amortis par la maladie, je lui ai alors demandé de me lâcher. J’ai été par la suite embraquée dans un véhicule blanc pour finir abandonnée sur l’autoroute de Zeralda”, poursuit-elle.

Khalti Baya a été malmenée, insultée, menacée en raison de son engagement inlassable contre le pouvoir en place, mais cela n’enlève rien à sa détermination à poursuivre son combat pour une Algérie libre et démocratique.

“Pensent-ils (policiers) qu’en interpellant ou en me menaçant vont réellement me dissuader à sortir dans la rue pour exprimer mon rejet de ce régime? qu’ils sachent que cette violence et ces arrestations ne font que renforcer davantage notre détermination à poursuivre le Hirak. Ils me verront demain devant le tribunal de Sidi M’hamed”, assure khalti Baya.

Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) a dénoncé dans un communiqué “ces pratiques” et lance un appel à “toutes les associations caritatives, à toutes les personnes de bonne foi, à tous les Algériens sans exception, de se rapprocher de Khalti Baya, présente à chaque marche et procès des détenus ou de se rapprocher des familles des détenus ou de journalistes afin de l’aider et d’être à ses côtés pour une prise en charge”.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR