Connect with us

Politique

Hirak : l’état de santé de 2 détenus en grève de la faim se détériore

Published

on

© DR | La prison d'El Harrach à Alger

Les deux détenus d’opinion, Medjahed Chafik et Aggraniou Ibrahim, sont en grève de la faim dans la prison d’El Harrach. Selon le militant pour les droits humains, Zaki Hannache, “leur état de santé se détériore”.

D’après la même source, Medjahed Chafik, entame son 47e jour de grève. “Malgré l’insistance de sa famille et sa défense, il a maintenu sa grève de la faim et a perdu plus de 12 kg de poids”, affirme le militant.

Quant à Aggriniou Ibrahim, il est, lui, en grève de la faim depuis 25 jours, selon Zaki Hannache, “sa situation est moins dangereuse que celle de Chafik, mais s’il continue comme ça, il pourra mettre sa santé en danger”.

Les deux grévistes se sont retrouvés en prison pour des faits liés à leur participation au Hirak. L’activiste Medjahed Chafik est en détention provisoire depuis le 11 mai dernier. Il est poursuivi pour “complot ayant pour objectif d’inciter les citoyens contre l’autorité de l’État”, “atteinte à l’unité nationale à travers des publications sur les réseaux sociaux”, “attroupement armé”, “incitation à attroupement non armé”, “désobéissance” et “atteinte à un corps constitué”.

De son coté, le prisonnier politique Aggraniou Ibrahim, il a été condamné par le tribunal de Sidi Mohamed à 18 mois de prison et 100 milles DA d’amende. Il est accusé d’attrouppement non armé”, “incitation à attroupement non armé”, “violation des règles des devoirs de réserve”, “outrage à un corps constitué” et d'”avoir affiché une mesure de complot dans le but d’atteindre la justice et le changer”.

Toujours selon Zaki Hannache, après deux grâces présidentielles, “il reste encore 207 détenus d’opinion dont 04 femmes” dans les geôles.

Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait ordonné des mesures de clémence au profit de près de 200 détenus du hirak l’occasion de la célébration du 59e anniversaire de la fête de l’Indépendance le 05 juillet dernier.

La grâce avait été opérée à deux reprises. Le 04 juillet dernier, le président a ordonné la libération de 18 détenus d’opinion, tandis que le 14 juillet, 101 personnes ont été mis en liberté dans le cadre de la même grâce. Cette dernière a touché “les jeunes poursuivis pénalement et emprisonés pour attroupement où des faits y afférents”.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR