Connect with us

Politique

Hirak : le MDN accuse, le MAK répond !

Published

on

© DR | le MDN accuse le MAK de préparer des attentats


Le ministère de la défense nationale (MDN) a accusé le MAK de planifier « des attentats et des actes criminels à l’occasion des marches du Hirak. 24 heures après que le MDN ait publié son communiqué, le MAK réplique et dément les accusations dont il est accusé.

« Dans la poursuite des investigations sécuritaires relatives à l’opération menée, la fin du mois de mars 2021, par les services de sécurité relevant du MDN, ayant permis le démantèlement d’une cellule criminelle composée de partisans du mouvement séparatiste ‘MAK’, impliqués dans la planification d’attentats et d’actes criminels lors des marches et des rassemblements populaires dans plusieurs régions du pays, en sus de la saisie d’armes de guerre et d’explosifs destinés à l’exécution de ses plans criminels, une dangereuse conspiration ciblant le pays, fomentée par ledit mouvement a été dévoilée », indique le MDN dans un communiqué.

La même source se réfère, lit-on dans le même communiqué, aux aveux d’un certain H. Nouredine, présenté comme étant « un ancien membre du MAK de Farhat M’henni ». Ce dernier, ajoute la même source, « a révélé l’existence d’un plan criminel perfide visant à perpétrer ces attentats pour exploiter, ensuite, les images dans leurs campagnes subversives et implorer l’intervention étrangère dans les affaires internes du pays ».

« Ce plan a levé le voile sur l’implication de plusieurs membres du mouvement séparatiste ‘MAK’, ayant bénéficié d’entrainements au combat à l’étranger avec le financement et le soutien de pays étrangers », accuse encore le MDN.

Le démenti de Ferhat M’henni

Comme il fallait s’y attendre, le leader du MAK, Ferhat M’henni a rendu public un communiqué pour affirme que ce H. Noureddine « ne saurait être un militant du MAK ».
« Nous mettons au défi le ministère algérien de la défense de donner le nom de ce prétendu « militant du MAK », sa date et son lieu de naissance de telle sorte que les citoyens de la Kabylie puissent vérifier par eux-mêmes la gravité de l’accusation portée contre nous mais aussi l’énormité du mensonge », lance-t-il.

Et d’ajouter : « Nous sommes un mouvement qui s’appuie sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et non sur un quelconque recours à la violence de sa part. Ce n’est pas parce que le ministre de la défense nous menace que nous allons aller dans le sens de ses desseins. Nous ne prendrons pas le maquis et nous affronterons par le droit et la raison l’ignominie à laquelle le pouvoir algérien voudrait nous assigner ».

Dans son communiqué, Ferhat M’henni affirme que « le pouvoir algérien a déjà essayé, récemment, le même stratagème avec l’affaire Walid Nekkiche, sans succès ». « N’oublions pas l’affaire Cap Sigli (1978), et l’incroyable scénario échafaudé dans les bureaux de la SM algérienne pour briser l’élan de démocratie et de liberté venu de Kabylie et qui risquait de réveiller l’Algérie », rappelle-t-il.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR