Suivez-nous

Politique

Grève générale : Suivi mitigé à Alger et importante adhésion dans plusieurs autres wilayas

La grève générale lancée en soutien à l’opposition populaire à la tenue de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain a été partiellement suivie à travers le pays. Les taux d’adhésion à cette action diffèrent d’une wilaya à une autre.

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR| Grève générale du 8 au 11 décembre

Dans certaines wilayas, le mot d’ordre de la grève a été respecté massivement, à l’image de Tizi Ouzou, Bejaia et Bouira. Des marches d’appui à cette action ont été également organisées dans certaines villes, à l’instar de Tlemcen, Sétif, Bouira, etc., comme on peut le constater sur de nombreuses vidéos partagées sur les réseaux sociaux.

A Alger le taux de suivi est très timide, notamment dans le Centre ville. À la rue Didouche Mourad, une des artères principales de la Capitale, un commerce sur deux est ouvert, a-t-on constaté. Vers midi, des manifestants ont entamé une marche à la Grande Poste et à la place Audin pour appeler les commerçants à baisser rideau. Ils ont été vite dispersés par la police. Cependant, le mouvement de grève a été largement suivi par la communauté universitaire.

À l’Université des sciences et technologies Houari Boumediene (USTHB), le taux de suivi avoisine les 80%. Les étudiants grévistes ont même organisé une marche à l’intérieur du campus, rapportent des sources sur place. Même scénario à El Harrach où les étudiants de l’Ecole nationale polytechnique, l’Ecole nationale supérieure d’informatique et l’Institut national supérieur d’agronomie ont organisé une marche dans ce quartier de la banlieue d’Alger. Les travailleurs de la société nationale d’électricité et du gaz (Sonelgaz) ont répondu favorablement à la grève, ils ont même tenu un rassemblement à Gué de Constantine.

À Béjaïa, certains boulangers ont sorti les paniers de pain à l’extérieur, en mentionnant que « le pain est gratuit ». Cette wilaya est à l’arrêt depuis ce matin : le port, la gare routière, Sonatrach, le secteur économique public et privé ont été paralysés. Même scénario dans la wilaya de Tizi Ouzou où la grève a été massivement suivie que ce soit dans le chef-lieu ou dans les différentes localités. Les commerçants ont tous baissé rideaux et les transporteurs ont été également immobilisés. De même pour les administrations.

Toujours en Kabylie, à Bouira cette fois-ci, la grève a été observée par tous les citoyens. Plusieurs manifestations ont été organisées dans les différentes localités de cette wilaya pour dire “Non” à cette “mascarade électorale”. Une importante marche à été organisée pour appuyer la grève générale.

 A l’Ouest du pays, la ville de Tlemcen était aussi au rendez-vous. Les commerçants de cette ville ont répondu favorablement à la grève et les citoyens ont organisé un rassemblement pour soutenir le mouvement de grève. Selon les informations qui nous parviennent des différentes autres wilayas du pays, il est fait état d’un taux de suivi important, à l’image d’Oran, Mostaganem, Biskra, Bordj Bou Arreridj et Constantine.

Politique

Abdelmadjid Tebboune s’engage à régler les revendications des retraités de l’armée

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune en visite au ministère de la Défense nationale

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a effectué aujourd’hui, mardi 28 janvier, une visite au siège du ministère de la Défense nationale. Chef suprême des Forces armées et ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé une séance de travail à laquelle ont assisté les principaux responsables de l’Armée.

Dans sa quête de dialogue et d’une sortie de la crise à laquelle fait face le pays depuis bientôt un an, le chef de l’Etat a affirmé que « les revendications des retraités et des blessés de l’armée seront prises en charge pour fermer ce dossier définitivement », dans son discours prononcé à partir des Tagarins.

Véritable casse-tête auquel ont fait face les gouvernements précédents, le cas des retraités de l’Armée n’a pu connaître de solutions concrètes à ses revendications, sociales majoritairement.

Le nouveau locataire d’El-Mouradia, s’est engagé à régler définitivement ce dossier. Est-ce la fin du calvaire de cette frange de la société ?    

Lire la suite

Politique

Le décret de nomination de Saïd Chengriha comme chef d’état-major par intérim, publié au JO

Avatar

Publié

le

© DR | Le général-major Saïd Chengriha nommé en qualité de chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) par intérim

Le décret présidentiel signé le 9 janvier portant nomination du général-major Saïd Chengriha au poste de chef d’état-major par intérim de l’Armée nationale populaire (ANP) a été publiée ce mardi au dernier Journal officiel.

“Par décret présidentiel du 13 Joumada El Oula 1441 correspondant au 9 janvier 2020, le Général-major : Saïd Chengriha, commandant des forces terrestres, est chargé d’assurer, à compter du 23 décembre 2019, l’intérim de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire“, est-il écrit.

Le décret mentionne que “l’intérim n’exclut pas le plein exercice des prérogatives de la fonction de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire”.

Lire la suite

Politique

Tebboune préside une séance de travail au siège du ministère de la Défense nationale

Avatar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, effectue, ce mardi, une visite au siège du ministère de la Défense nationale au cours de laquelle il préside une séance de travail, rapporte l’agence officielle.

Abdelmadjid Tebboune a été accueilli par le chef d’Etat-major, vice-ministre de la Défense, Saïd Chengriha accompagné du secrétaire général du ministère de la Défense nationale, des commandants des Forces, de la Garde républicaine, de la Gendarmerie nationale et du commandant de la la 1ère Région militaire, ajoute la même source.

Lire la suite

Tendances