Suivez-nous

Politique

Grève générale : des marches pour rallier les commerçants à Alger

L’opposition à la tenue de la présidentielle du 12 décembre prochain prend de nouvelles formes. La grève générale, enclenchée depuis dimanche dernier, revêt un enjeu majeur pour les Hirakistes. C’est pourquoi, ils tentent de convaincre les commerçants à adhérer à ce mot d’ordre qui a été respecté massivement, notamment en Kabylie.

Melissa NAIT ALI

Publié

le

Manifestation 29 novembre 2019 à Alger
© INTERLIGNES | Manifestation 29 novembre 2019 à Alger

A Alger, ville où la grève générale n’a connu qu’un suivi mitigé, les partisans de cette action ont improvisé des marches pour tenter de convaincre les commerçants hésitants à rejoindre le mouvement. Des citoyens acquis au principe de la grève générale comme moyen de pression pacifique pour exiger l’annulation de ce scrutin, imposé contre la volonté de la majorité du peuple, ont investi les rues de la capitale à cet effet.

Arborant l’emblème national, les manifestants ont scandé des slogans hostiles à la présidentielle et aux tenants de cette solution. Ils ont défilé dans les rues en brandissant des pancartes et en entonnant à vive voix des chansons du Hirak dans l’espoir de rallier les commerçants hésitants à baisser rideaux et de les convaincre à rejoindre le mouvement de grève largement suivi dans les autres wilayas, pas uniquement en Kabylie, comme certaines voix tentent de le faire croire à l’opinion.

Au premier jour du débrayage, plusieurs marches en soutien à cette action ont été organisées dans différents quartier de la capitale. A El Harrach, les étudiants de l’Ecole nationale polytechnique, l’Ecole nationale supérieure d’informatique et l’Institut national supérieur d’agronomie ont organisé une marche dans ce quartier de la banlieue d’Alger. Au centre de la capitale, des manifestants ont entamé une marche à la Grande poste et à la place Audin pour appeler les commerçants à baisser rideau. Ils ont été vite dispersés par la police.

A Ben Aknoun, un groupe de citoyens a tenu un rassemblement appelant au suivi de la grève. Aujourd’hui encore, les partisans du mouvement de grève, particulièrement les étudiants qui sont à l’avant-garde de cette action civique, ont organisé des marches et des rassemblements pour exiger le respect du mot d’ordre de la grève. Les étudiants de l’université des sciences et technologies, USTHB, ont organisé une marche contre l’élection présidentielle à l’intérieur même de la faculté.

De leur coté, les étudiants de la fac centrale ont entamé une marche en direction de la Grande poste pour contrecarrer une marche des pros-élection. Mais ils ont été vite dispersés violemment par la police. Il y a eu de nombreuses arrestations, selon des témoins sur places.

Malgré le taux de suivi mitigé de la grève générale, la situation dans la capitale demeure tendue. Les services de sécurité, en civil et en uniforme, sont sur le qui-vive. Au moindre mouvement ou attroupement, ils interviennent pour disperser les manifestants et interpeller des citoyens qui sont systématiquement embarqués.

Politique

L’Algérie rejette toute ingérence étrangère en Libye et appelle au respect de la souveraineté du pays

Avatar

Publié

le

Animant une conférence de presse, ce jeudi à l’issue de la réunion des ministres des affaires étrangères des pays voisin de la Libye, le chef de la diplomatie algérienne Sabri Boukadoum a réaffirmé avec force l’attachement de l’Algérie à la nécessité d’encourager les parties libyennes à régler pacifiquement leur crise, mettant en avant le rejet de l’Algérie de toute ingérence étrangère dans ce pays.

“Les Libyens sont capables de dépasser leurs différends par la voie du dialogue et de la réconciliation nationale et de parvenir à un règlement politique à même de sortir le pays de sa crise”, a estimé le chef de la diplomatie algérienne avant d’ajouter qu’il faut «respecter la souveraineté de la Libye, une et unifiée, en tant qu’Etat», a-t-il ajouté.

Sabri Boukadoum, a souligné par ailleurs que cette réunion ne venait pas en concurrence avec d’autres potentielles initiatives révélant que le ministre allemand des affaires étrangères, Heiko Maas en visite à Alger, a participé au conclave pour y faire part, notamment, des principales recommandations de la conférence internationale sur la Libye, tenue à  Berlin dimanche passé.

Lire la suite

Politique

Aéroport d’Alger : La panne d’internet rétablie et le trafic reprend

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Terminal Ouest de l'Aéroport d'Alger
© DR | Terminal Ouest de l'Aéroport d'Alger

Le système d’enregistrement des passagers au niveau de l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger a connu mercredi une perturbation momentanée due à une panne de connexion au réseau d’Internet avant d’être rétablie par les services concernés, a-t-on appris auprès d’Air Algérie.

Cette perturbation, enregistrée de 12h30 jusqu’à 18h44, a affecté l’ensemble des compagnies aériennes opérant dans le ciel algérien, obligeant les services d’embarquement de recourir à l’enregistrement manuel des voyageurs, a précisé notre source.  

La compagnie nationale Air Algérie qui a annoncé instantanément sur sa page Facebook l’arrêt de système de connexion Internet à l’aéroport d’Alger a précisé dans un communiqué que cette perturbation ayant touché le réseau international a été rétablie par les services techniques concernés.

Avec APS

Lire la suite

Politique

Le ministre allemand des Affaires étrangères ce jeudi à Alger

Avatar

Publié

le

© DR | Heiko Maas, ministre allemand des Affaires étrangères

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, effectuera ce jeudi une visite de travail en Algérie, indique mercredi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué rapporté par l’agence officielle.

Les entretiens qu’aura M. Heiko Maas avec le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum “porteront notamment sur la coopération dans ses différents volets, ainsi que sur les voies et moyens à même de donner une nouvelle dynamique aux échanges économiques et aux investissements entre les deux pays”, précise la même source.

“Ce déplacement permettra également un large échange de vues sur les grandes questions régionales et internationales, notamment la situation en Libye et au Sahel”, ajoute le communiqué.

Lire la suite

Tendances