Connect with us

Politique

Grève des juges : le conseil supérieur de la magistrature saisit Bensalah

Le torchon brûle encore entre le ministre de la justice, Belkacem Zeghmati, et le syndicat national des Magistrats (SNM) suite au mouvement de grève qui a paralysé le secteur de la justice depuis hier, 27 octobre. Aujourd’hui, le ministère a décidé de camper sur ses positions et le syndicat, quant à lui, fait appel au premier magistrat du pays, Abdelkader Bensalah.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

serment des magistrats

Aujourd’hui 28 octobre, le ministère a appelé les présidents des Cours et les procureurs de la république à “veiller au maintien du mouvement des magistrats établi par le conseil supérieur de magistrature (CSM), et notifier les magistrats concernés” en leur demandant de “rejoindre leurs nouveaux lieux de travail” lit-on dans une note qui date d’aujourd’hui. Ainsi, le ministère ignore, encore une fois, la démarche du Conseil supérieur de la magistrature.

De son coté, les membres élus du CSM, campent, eux aussi, sur leurs positions et demandent une “session extraordinaire” présidée par le premier magistrat du pays et président du conseil supérieur de magistrature, Abdelkader Bensalah” précise un communiqué des magistrats.

Pou rappel, le Syndicat National des Magistrats, a annoncé ce matin, que le grève enclenchée ne s’arrêtera pas jusqu’à “satisfaction de toutes les revendications”.

La grève qui a commencé hier, a été suivie à 96% par les magistrats sur tout le territoire national, raison pour laquelle, toutes les institutions judiciaires ont été paralysées. Le ministère de la Justice Belkacem Zeghmati a mis en garde les magistrats la veille du début de la grève en précisant que cette dernière est “illégale”.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR